Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Nigéria : la mobilisation s’amplifie pour retrouver les jeunes adolescentes enlevées

Au moins 220 jeunes filles ont été enlevées, le 15 avril dernier, dans un établissement d'enseignement secondaire du nord-est du Nigeria par des hommes lourdement armés issus des rangs du groupe extrémiste islamique « Boko Haram ».

En proie depuis 2009 aux actions terroristes de « Boko Haram », le nord-est du Nigeria connaît depuis le début de l'année une flambée de violences sans précédent. Les assassinats, destructions d'écoles, attaques de villages, sont devenus quasi quotidiens et auraient fait au moins sept cents morts en l'espace de deux mois, selon l'organisation non gouvernementale « Human Rights Watch ».

Totalement opposé à l’éducation occidentale, le groupe « Boko-Haram » porterait ce nom puisqu’il estime que « l’éducation occidentale est un pêché ». Dans une vidéo de 57 minutes diffusée sur Internet, le chef du groupe islamiste dénonce les méfaits de la démocratie et de l’éducation occidentale. Entouré de six hommes armés, il avoue être à l’origine de l’enlèvement de ces jeunes filles : « J'ai enlevé vos filles, je vais les vendre sur le marché, au nom d'Allah ». Il ajoute : « L’éducation occidentale doit cesser, les filles doivent quitter l’école et être mariées ».

Suite à la diffusion de cette vidéo s un mouvement massif de solidarité est né sur les réseaux sociaux pour sauver les lycéennes nigérianes.

Après avoir été accusé pendant des semaines d'inaction face à l'enlèvement de plus de deux cents lycéennes au Nigeria, le gouvernement nigérien organise sa riposte. La police a offert 50 millions de nairas (soit 215 000 euros) contre des informations permettant de retrouver les 223 adolescentes prises en otage.

Un mouvement de grande ampleur, appelé « Bring back our girls » (rendez-nous nos filles), s'organise. Des manifestations se sont tenues dans tout le pays, notamment dans la capitale, Abuja. Les parents des jeunes filles ont également manifesté à l'endroit où ces dernières ont été enlevées.

A l'étranger, des rassemblements ont été également organisés, comme à Paris lundi à 19 heures devant l'ambassade du Nigéria ou à New York samedi et les médias se sont enfin mobilisées.

Des pétitions pour sauver ces lycéennes affluent sur Internet. Celle qui a récolté le plus de signature a été lancée sur « Change.org » par une militante pour les droits des femmes, résidant en Allemagne. La pétition réunie plus de 270 000 signatures ce mardi. Aux Etats-Unis, plus de 84 000 Américains ont signé une pétition sur le site de la Maison blanche. Toujours aux Etats-Unis, Amnesty International appel également les citoyens à accorder leur soutien aux lycéennes.

De son côté, le gouvernement français, par la voix de son ministre de la Défense, a confirmé que la France allait aider le Nigeria pour retrouver les jeunes filles.

JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enlèvement d'enfants

commentaires

Hébergé par Overblog