Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Maroc : vers l’interdiction de l’emploi des enfants domestiques de moins de 18 ans ?

Au Maroc, la politique de la lutte contre le travail des enfants a franchi d’importantes étapes. Ces efforts s’inscrivent dans la dynamique des engagements internationaux visant la protection de l’enfance en général et la lutte contre le travail des enfants en particulier. Dans ce sens, les pouvoirs publics marocains avaient procédé à une révision globale de l’arsenal juridique du pays en matière de travail des enfants. La stratégie nationale est contenue dans le Plan National d’Action pour l’Enfance, « PANE 2006-2015 », qui consacre un volet important pour la lutte contre le travail des enfants.

Mais, bien que de nouvelles réformes législatives et institutionnelles aient été introduites, la lutte contre le travail des enfants reste une préoccupation majeure dans ce pays.

Le Haut-Commissariat au Plan marocain (HCP) estime à fin 2013 à123 000, le nombre d’enfants enfants de 7 à 15 ans qui travaillent au Maroc, dont 113 000 dans les campagnes. D’autres sources (ONG) parlent de 600 000, voire 1,5 million.

Dans les zones rurales, les enfants travaillent dans l’agriculture ou l’artisanat traditionnel. Dans les villes, ils sont dans les services, l’artisanat et l’industrie.

Mais le problème majeur du travail des enfants c’est « les petites bonnes ». Ce sont ces milliers de jeunes filles utilisées comme « bonnes » dans des nombreux ménages, aussi bien en ville que dans les villages. Ces filles sont appelées « mulezi » (mot signifiant « bonne » ou la jeune fille qui assure la garde des enfants, en mashi). Elles seraient ainsi plus de 80 000 à être exploitées pour s’occuper des enfants, assister la maîtresse de maison dans tous les travaux domestiques. Elles sont aussi souvent utilisées dans des activités génératrices de revenus : vendre des beignets, de la farine, de la braise, de la glace ou de la bière. Ceci en plus de ses nombreux travaux domestiques.

Pourtant ces dernières années, le cadre juridique lié au travail des enfants s’est considérablement amélioré. Ainsi, les mineurs ne peuvent être employés ni être admis dans les entreprises ou chez les employeurs avant l’âge de 15 ans révolus.

Mais beaucoup de chemin reste à parcourir. C’est ainsi que, la semaine dernière, à l’occasion de l’examen de la situation des enfants au Maroc devant le Comité des droits de l’enfant de l’ONU, réuni à Genève, la ministre de la Solidarité, de la famille, de la femme et du développement social, Bassima Hakkaoui, a donné son accord de principe, pour que l’âge légal de travail domestique au Maroc soit de 18 ans au lieu de 15 ans.

Une proposition, que le pays va devoir traduire dans ses actes.

JCC

(Source : ONU et droitsenfant.fr)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - travail des enfants

commentaires

Hébergé par Overblog