Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

République Tchèque : le pays montré du doigt pour discrimination envers les enfants Roms

Après la publication de plusieurs rapports dénonçant des pratiques qui consistent à scolariser d’office les enfants Roms dans des classes à part, réservées aux enfants atteints de handicaps mentaux légers, la Commission européenne vient de mettre en cause la République Tchèque pour sa politique de ségrégation scolaire à l’égard des enfants Roms.

Une étude menée par l’Inspection scolaire tchèque, en 2013, a mis en évidence le nombre disproportionné d’enfants Roms dans des classes réservées aux enfants ayant un handicap mental léger. Ils représentaient près de 30% des enfants inscrits dans ces classes. Le Médiateur de la République tchèque a considéré ces pratiques comme étant discriminatoires en 2012.

Cette ségrégation amène des milliers d’élèves Roms à recevoir un enseignement au rabais et constitue un véritable obstacle pour leur avenir en les maintenant dans le cercle vicieux de l’exclusion et de la marginalisation.

Le 27 juin 2013, 93 165 signatures, collectées en deux mois, avaient été remises par des représentants d’Amnesty International et de la communauté rom à la Commission européenne afin de l’inciter à prendre position en engageant une procédure d’infraction à l’égard des pays qui continuent à avoir une politique discriminatoire envers les Roms.

Une étape importante est franchie aujourd’hui avec la décision de la Commission de mettre en cause la République Tchèque. L’objectif poursuivi est de contraindre les autorités de cet Etat à rendre des comptes et à plus long terme à mettre en place une réforme en profondeur pour mettre fin à un système discriminatoire basé sur l'appartenance ethnique des élèves.

C’est d’ailleurs une première puisqu’ aucune procédure n'avait été ouverte à ce jour contre un État membre dont la politique ou les pratiques sont discriminatoires envers les Roms ou envers d'autres groupes ethniques. Il s’agit donc d’une première qui pourrait faire jurisprudence.

JCC

(Source : Amnesty International)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - discrimination

commentaires

Hébergé par Overblog