Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Sénégal : nouvelle destination pour le tourisme pédophile

Selon les statistiques officielles, le Sénégal attire chaque année près de 500 000 visiteurs attirés par le soleil, les plages et la mer.

Si ces atouts existent effectivement dans ce pays, la côte, qui concentre plus du quart de la capacité d’hébergement du Sénégal est en passe de devenir le lieu de prédilection des pédophiles.

En effet, ces « touristes » européens ne font pas d’effort pour rencontrer des enfants. Attirés par les bars et restaurants des plages et surtout par la générosité des visiteurs « blancs », ils deviennent une proie facile.

Pour le président de l’observatoire de la protection des enfants contre les abus du Sénégal le profil de l’abuseur sexuel des enfants va du tourisme occidental aux autres nationalités, notamment les Français, les Italiens et les Belges. A côté, de ce fort contingent, il y a des africains de l’ouest et des natifs des lieux.

D’après « Avenir de l’enfant », une association pour les enfants errants basée à Dakar, les premières victimes d’abus sexuels sont les petits garçons. Les dernières en date sont les jeunes filles à Mbour, à l’ouest du Sénégal où la pédophilie s’est greffée au tourisme sexuel très développé dans cette zone.

En effet, « avenir de l’enfant » a recensé plus de 56 cas d’abus sur les enfants, de façon globale depuis 2002. Grâce aux actions de ces Organisations non gouvernementales (ONG) plusieurs auteurs ont été appréhendés.

En février 2003, un français d’une soixantaine d’année résidant à Saly a abusé d’une fillette de 8 ans. Reconnu coupable, en mars de la même année, il a été condamné à 10 ans de prison ferme.

Un autre français de la même localité avait purgé en 2000, une peine de 6 mois de prison ferme à Mbour pour les mêmes délits.

Depuis 2002, un observatoire pour la protection des enfants contre les abus a été installé par l’association « Avenir de l’enfant » (Ade) à Mbour près des stations touristiques côtières.

Auparavant, il existait un comité d’initiative de lutte contre la pédophilie formé en 1998. Chaque mercredi ou samedi les membres sillonnent les plages, les hôtels et plusieurs établissements de cette station balnéaire, le site phare de la « petite côte » pour sensibiliser contre cette pratique.

Les actions vont se poursuivre dans les écoles, quartiers, boîtes de nuit et même les radios de proximité. Les actions de l’observatoire et autres organisation non gouvernementale (ONG) devraient amener les autorités à réagir. Espérons-le…

JCC

(Source : Avenir de l’enfant)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - lutte contre la pédophilie

commentaires

Hébergé par Overblog