Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Sierra Leone : quand Ebola fait reculer l’excision des fillettes

Dans ce petit Etat côtier d’Afrique de l’Ouest, près de 90% des femmes âgées de 15 à 49 ans ont été excisées. Les mutilations génitales féminines (MGF), y sont couramment pratiquées. Mais, depuis l'apparition de l’épidémie d’Ebola, la pratique des excisions aurait presque disparu selon l’UNICEF.

Aucun chiffre n’est cependant cité pour permettre de mesurer l’ampleur du phénomène. Mais les informations sur le mode de transmission du virus Ebola auraient largement circulé en Sierra Leone pour que les exciseuses préfèrent s’abstenir. L’UNICEF précise qu’il est peu probable que la pratique se soit arrêtée complètement, mais elle s’est considérablement ralentie.

Par ailleurs, alors que l’excision n’est pas illégale en Sierra Leone, les autorités, contraintes par l’épidémie, tentent de faire pression sur les exciseuses en leur montrant qu’elles courent un risque et qu’elles le font courir aux autres si elles intervenaient sur une fillette atteintes de l’Ebola.

Les ONG qui militent contre l’excision espèrent que le statu quo forcé qu’impose l’épidémie d’Ebola puisse se prolonger après celle-ci. Mais même avant la survenue d’Ebola, l’UNICEF avait déjà enregistré une baisse du nombre de mutilations féminines d’un peu moins de 8%.

Une tendance qui pourrait s’amplifier à la faveur de la crise actuelle, espérons-le.

JCC

(Source : UNICEF)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - mutilations génitales

commentaires

Hébergé par Overblog