Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : net recul de l’adoption internationale

Le ministère des Affaires étrangères a dévoilé mardi les chiffres de l'adoption internationale pour 2014. Dans la foulée, l’INED (Institut National des Etudes Démographiques) a publié hier une étude sur les raisons de son déclin.

Donc, selon les derniers chiffres du Ministère des affaires étrangères, l’adoption internationale a enregistré une baisse de 20 % en France entre 2013 et 2014. C'est la quatrième année consécutive de baisse. Il y a dix ans on comptait environ 40 000 adoptions internationales de mineurs dans le monde, très concentrées dans quelques pays d’origine (Chine et Russie) et quelques pays d’accueil (en premier lieu les États-Unis).

En France, le nombre d’enfants adoptés à l’étranger est passé de 4 136 à 1 069 entre 2005 et 2014.

Pour l’INED, les raisons du déclin de l’adoption internationale, sont dues à la pénurie de mineurs adoptables, à la baisse du nombre de mineurs orphelins ou abandonnés et à l’essor des adoptions nationales dans les pays d’origine. , Mais l’INED indique aussi que les diverses mesures politiques, qui cherchent à contrôler plus strictement l’adoption pour éradiquer le trafic d’enfants, ont également freiné l’adoption.

De nombreux pays ont en effet signé la Convention de la Haye qui encadre strictement les conditions d’adoption et privilégie l'adoption au niveau national. La conséquence ? La plupart des enfants adoptables par des étrangers sont dits « à besoins spécifiques » : ils ont plus de 5 ans, sont en fratrie ou sont porteurs d’un handicap. En France, ces enfants représentaient 63 % de l’ensemble des adoptions à l’étranger en 2014, soit 677 enfants.

JCC

(Sources : INED et ministère des Affaires étrangères)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - adoption

commentaires

Hébergé par Overblog