Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : pour le respect des droits des mineurs migrants

L’UNICEF a publié un nouveau rapport, dans lequel l’organisme se penche sur les politiques européennes en matière de renvoi des migrants mineurs non accompagnés vers leur pays d'origine. Pointant les problèmes existants en lien avec ce sujet délicat ainsi que les questions laissées sans réponse, l’UNICEF plaide pour des politiques de retour réellement conçues dans le respect des Droits de l'Enfant et plaçant l'intérêt des jeunes candidats migrants en priorité absolue.

Dans ce rapport, l'organisation se dit « inquiète » face à la possibilité que « les efforts des gouvernements pour multiplier les retours de mineurs non accompagnés entrainent des manquements dans la protection de ces enfants ainsi qu'une considération insuffisante de leurs droits et intérêts propres ».

L'Unicef fait dans son rapport le parallèle avec des projets entrepris par le passé par les Pays-Bas, en Angola et république Démocratique du Congo (RDC), ou la Belgique, en RDC également, centrés sur des installations d'accueil créées par ces pays européens dans les pays d'origines. « Politiquement, ces expériences ont été présentées comme étant un succès : les permis de séjour n'étaient plus accordés, car on considérait qu'il y avait désormais un accueil sûr et adéquat disponible dans le pays d'origine de l'enfant. Le nombre de retours a augmenté et cette pratique aurait également un effet décourageant sur les futurs migrants mineurs potentiels et leur famille ».

Mais, l’UNICEF indique que « dans la pratique, toutefois, on ne sait quasi rien des situations finales réelles des enfants non-accompagnés qui ont été renvoyés dans leur pays d’origine »

L’UNICEF plaide donc pour une politique réfléchie en accord avec les traités internationaux et les Droits de l'Enfant, en évitant l'envoi d'enfants en centres institutionnels et avec une évaluation précise de la situation sécuritaire dans chaque pays avant leur renvoi.

Pour rappel, environ 100 0000 mineurs étrangers sans représentant légal sont présents dans les 27 pays de l’Union européenne, dont 6 000 en France. Comme les adultes, une grande partie de ces jeunes a fui les conflits et les persécutions dont ils étaient victimes dans leur pays d’origine : enrôlement des mineurs, trafic d’enfants pour prostitution, exploitation sexuelle, mutilation génitale des filles, travail des enfants…

Nombreuses sont les raisons qui poussent ces enfants sur les routes de l’exil, en quête d’asile et de protection. L’Union européenne est particulièrement concernée par cette question puisqu’elle accueille 74 % des mineurs isolés demandeurs d’asile dans le monde.

JCC

(Source : UNICEF)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - mineurs isolés

commentaires

Hébergé par Overblog