Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : des enfants manipulés par des adultes pour faire le « buzz »

Capuche sur la tête, ils sont une petite dizaine de très jeunes garçons, douze ou treize ans tout au plus, à agiter des liasses de billets et des armes devant la caméra. Le clip de la chanson « 1er pocheton », du nom du sachet dans lequel est vendue de la drogue, a été publié sur YouTube au début du mois dernier.

Les paroles sont provocantes, violentes et misogynes. On y parle de « street, toujours à faire du fric » de « taspés » (pétasses), « d’allumer au mortier » ou bien encore de « canarder dans la teuté » (tête). Le tout tourné au milieu des tours de Sarcelles (Val d'Oise), en pleine journée, entre roue arrière de scooters et doigts d'honneur.

Mais, si ce sont des enfants qui apparaissent dans cette vidéo, des adultes sont clairement derrière la caméra et aux manettes du montage ainsi que de la prise de son. Dans les dernières images, un homme apparaît, les bras croisés. Les gamins sautillent autour de celui qu'ils surnomment « Manouche, le rebeu carlouch ». Il se présente sous la vidéo comme producteur du clip.

Le procureur de la République de Pontoise a annoncé qu'une enquête était ouverte. Les infractions possiblement commises par le clip sont nombreuses : détention et port d'armes (s'il est avéré qu'elles ne sont pas factices), incitation à la débauche et apologie du crime.

Le producteur du clip assure qu'il ne s'agit que d'une « comédie » et que les jeunes « ne sont pas des dealers : ils vont tous à l'école. Il n'y a rien de méchant ». Deux collégiens qui apparaissent dans le clip, interrogés par ITélé, tiennent le même discours : « ils voulaient qu’on fasse comme les vrais rappeurs. C'est un petit délire quoi [...] On n'est pas ce qu'on dit dans le clip ! ».

Espérons que les adultes qui ont manipulés les enfants seront ceux qui seront visés par ces poursuites judiciaires. Quant aux enfants, il serait bien de vérifier si les parents ont donné les autorisations (obligatoires pour être filmé).

Un dialogue constructif devra sans doute être engagé avec les enfants au sein de la communauté éducative.

JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Droit à l'image

commentaires

Hébergé par Overblog