Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Arménie : il y a cent ans des milliers d’enfants furent massacrés

Il y a cent ans, en pleine première guerre mondiale, les Arméniens de l'Empire ottoman, l'actuelle Turquie, sont massacrés ou déportés par les autorités. Ce génocide, le premier du 20ème siècle, fait entre 1,2 et 1,5 million de morts, selon les estimations. Parmi eux, des centaines de milliers d’enfants.

Une partie significative des enfants arméniens, de même que les femmes et les vieillards, succombèrent à ces massacres, à de grandes misères, associées aux pénibles marches forcées d'une série de déplacements et déportations vers les déserts désolés de Mésopotamie (actuelle Syrie). Le danger, l'épuisement, la faim, la maladie et les épidémies aggravèrent le nombre de jeunes victimes.

Ces crimes furent perpétrés à la fois par les forces régulières, les gendarmes turcs, et par des unités créées pour l'occasion. C'est le cas, par exemple, de l'Organisation spéciale, dirigée par un médecin formé en France, Behaeddine Chakir. Les enfants mouraient soit massacrés, soit d’épuisement. Certains ont été vendus comme esclaves. Il y a eu des crimes sexuels et des adoptions forcées. Les persécutions ne cessèrent qu'en 1918, après un changement de régime.

Les ottomans considéraient que les enfants n’étaient pas innocents et qu’il fallait donc les tuer sans pitié pour éviter qu’un jour, devenus grands, ils se relèvent et cherchent à se venger.

Même si le président a présenté ses condoléances en 2014 et même si la société civile commence à bouger, la Turquie n’a toujours pas reconnu sa responsabilité dans ces massacres, elle considère en effet qu'il s'agissait d'une guerre civile qui a fait 300 000 à 800 000 morts autant du côté turc qu’arménien.

Ce génocide connait une lente reconnaissance dans le monde, encore aujourd’hui, le terme de génocide n’est pas utilisé par le président américain ou par les allemands. Cette reconnaissance est toujours en débat en Angleterre. En France, il a fallu attendre 2001 pour que le pays reconnaisse publiquement le génocide arménien dans la loi du 29 janvier.

Beaucoup d’historiens reconnaissent aujourd’hui que si ce génocide avait été reconnu, et ses auteurs trainés en justice, l’histoire en aurait été changée et l'Holocauste, autre massacre de masse, n’aurait peut-être pas eu lieu.

JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Génocide

commentaires

Hébergé par Overblog