Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : l’incitation à  l’anorexie bientôt punie par la loi ?

Mercredi soir, à l'Assemblée Nationale, les députés ont adopté un amendement visant à punir les sites Internet incitant les jeunes filles à plonger dans l'anorexie. L’amendement adopté dans le cadre de loi santé, actuellement en discussion à l’Assemblée Nationale, prévoit de punir d'un an d'emprisonnement et de 10 000 euros d'amende les sites qui entraînent une personne « à rechercher une maigreur excessive en encourageant des restrictions alimentaires prolongées ayant pour effet de l'exposer à un danger de mort ou de compromettre directement sa santé ».

Certes, ce n’est pas une loi qui va permettre d’éradiquer ce fléau qui est d’abord et avant tout une maladie, un problème d’ordre psychologique et un symptôme du trouble alimentaire.

Mais au moins, les jeunes adolescentes (principales victimes de cette maladie) ne trouveront plus sur Internet des sites qui délivrent de véritables modes d’emploi pour parvenir à une maigreur excessive. S’ils ne sont pas directement la cause de cette maladie, ils peuvent être néanmoins un élément déclencheur chez une personne déjà fragile psychologiquement. Il ne faut donc pas sous-estimer le danger potentiel de ces sites « pro-ana » (terme qui nous vient des Etats-Unis).

Cependant, nombre de sites axés sur l'anorexie et la boulimie sont surtout créés par des jeunes qui souffrent eux-mêmes et qui expriment leur malaise en quête de compréhension et de soutien. La loi devra donc faire le distinguo entre les sites et les blogs tenus par des jeunes filles et ce qui relève de sites de conseils pouvant inciter des adolescentes à l'anorexie.

De fait, beaucoup de spécialistes de cette maladie restent sceptiques sur l’efficacité de cette mesure.

Un autre amendement pour lutter contre l'anorexie sera étudié aujourd’hui. Celui-ci veut forcer les agences de mannequin à produire des certificats médicaux indiquant que l'Indice de Masse Corporelle (IMC) de leurs mannequins est supérieur à une valeur donnée (16). Tout contrevenant s'exposerait à une peine de six mois d'emprisonnement et à 75 000 euros d'amende.

Ces deux amendements punissant la propagande de la maigreur extrême seront soumis au Sénat avant de revenir en deuxième lecture à l'Assemblée, s'ils sont conservés.

JCC

(Source : Assemblée Nationale ; photo : Santiago Alvarez)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - santé

commentaires

Hébergé par Overblog