Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

République Tchèque : discrimination et ségrégation à l’égard des enfants Roms

Dans un rapport, publié aujourd’hui, l’ONG « Amnesty International » s’alarme de la situation des élèves Roms qui « connaissent la discrimination et la ségrégation au quotidien parce que le gouvernement tchèque manque depuis longtemps à son devoir consistant à lutter contre des préjugés très tenaces au sein du système éducatif ».

Ce document, intitulé « Must try harder: Ethnic discrimination of Romani Children in Czech schools », explique comment les autorités tchèques portent atteinte aux droits fondamentaux des enfants Roms dans des écoles du pays entier.

« La ségrégation généralisée des élèves roms est un exemple terrible de préjugé systématique, en vertu duquel des écoles font connaître à des enfants une discrimination implacable dès leur plus jeune âge », indique le rapport.

Le rapport est rendu public alors que la Commission européenne s’apprête à évaluer les progrès effectués par la République tchèque sur ce terrain. En septembre 2014, la Commission a engagé une procédure d’infraction sans précédent contre la République tchèque pour atteintes à la législation communautaire contre la discrimination. Si le gouvernement n’introduit pas les mesures qui s’imposent, la Commission pourrait saisir la Cour de justice de l’UE.

Amnesty International a constaté que les autorités tchèques placent systématiquement des enfants Roms dans des écoles pour élèves atteints de « handicaps mentaux légers » où les possibilités d’apprentissage sont réduites.

Près d’un tiers des élèves de ces établissements d’enseignement dit « pratique » sont Roms, bien que la minorité rom représente moins de 3 % de la population tchèque.

Les enfants Roms sont par ailleurs victimes de ségrégation au sein des établissements scolaires classiques, se retrouvant souvent dans des écoles réservées aux seuls Roms ou dans des écoles pluriethniques mais dans un bâtiment ou une classe à part.

En février 2015, le gouvernement a fait part de son projet de suppression des « écoles pratiques » et a annoncé qu’il réévaluera sa politique de financement de l’éducation.

Aucun plan n’a cependant encore été adopté sur la marche à suivre pour appliquer ces décisions, ni aucun calendrier concret pour leur mise en œuvre.

Amnesty International demande au gouvernement tchèque de créer un système visant à faire appliquer et suivre les changements promis, mettant à contribution des inspecteurs académiques chargés d'amener chaque école à rendre des comptes.

JCC

(Source : Amnesty International)

Voir le rapport (en langue anglaise)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - discrimination

commentaires

Hébergé par Overblog