Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : un film sur la protection judiciaire de la jeunesse en ouverture du Festival de Cannes

Voilà une petite bombe salutaire qui va exploser ce soir sur la croisette, plus habituée au strass et aux paillettes qu’à être confrontée à la réalité de la vie.

En effet, contrairement aux deux précédentes années, qui s'ouvraient sur des productions clinquantes (Gatsby, Grace de Monaco), la 68e édition du Festival de Cannes démarre aujourd’hui avec un film bien plus sombre : « La Tête haute », d'Emmanuelle Bercot. On y suit le parcours chaotique de Malony, un adolescent que juge et éducateur tentent tant bien que mal de sauver. Une histoire intense qui suit le parcours de cet enfant issu d’une famille dysfonctionnelle. Dès la première scène le film plonge dans la réalité de ses personnages. Malony, un gosse sans repères. Séverine, une mère larguée et en tout marginalisée. La juge, qui en a vu beaucoup d’autres semble néanmoins croire encore en l’utilité de sa mission.

« La Tête haute » ne lâchera plus d’une semelle ces trois personnages. Auquel s’adjoint bientôt un quatrième protagoniste capital : Yann, l’éducateur, qui va devoir s’occuper du cas problématique de Malony.

« La Tête haute », génialement interprété par ses acteurs (Catherine Deneuve, Benoît Magimel, Sara Forestier et le sidérant débutant Rod Paradot), rend hommage à celles et ceux qui, dans leur boulot, au plus près des mineurs, tentent avec les moyens du bord de contrecarrer la logique accablante du déterminisme social.

Aux antipodes des innombrables fictions lénifiantes sur les « ados difficiles » vues sur le grand et le petit écran, le film, au plus près de son anti-héros, donne à voir sous toutes les coutures ambivalentes le réel d’un ado en rupture et la conviction de quelques personnages de bonne volonté, qui, avec leurs faibles moyens, refusent d’abandonner leurs convictions éducatives.

Le film sort également aujourd’hui en salle.

Plus que salutaire ! A voir absolument.

JCC

(Source et photo : les Films du Kiosque)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Cinéma

commentaires

Hébergé par Overblog