Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Indonésie : des hommes, des femmes et des enfants devenus quantités négligeables

Terrible, ces images diffusées ce week-end où l’on voit des bateaux remplis à ras bord de migrants, hommes, femmes et enfants, les yeux hagards, affamés et désespérés. Ils sont en perdition sur des bateaux dans les mers d'Asie du Sud-Est et sont refoulés depuis plusieurs jours par les différents pays de la région (Indonésie, Thaïlande, Malaisie…). L'ONU estime ce matin que la situation pourrait se transformer en « désastre humanitaire. »

Ils disent être en mer depuis deux mois. Au total ils seraient ainsi plusieurs milliers en difficultés. Selon l'ONU, jusqu'à 8.000 personnes dériveraient ainsi en mer, piégées sur des bateaux et menacées de mourir de faim ou de maladie. Parmi eux, de très nombreux enfants et bébés.

Jeudi le gouverneur provincial de la province thaïlandaise de Satun avait refusé l'accostage d'un autre navire. « Nous leur avons donné des repas prêts à manger. Ils sont hors du territoire thaïlandais. Ils vont tenter d'aller en Indonésie puisqu'il semble qu'ils ne puissent pas aller en Malaisie ».

Depuis les associations comme « Human Right Watch » appellent les pays à mettre fin à ce « ping-pong humain ».

Jusqu'à présent, des dizaines de milliers de candidats à l'exil transitaient chaque année par le sud de la Thaïlande, point de passage vers la Malaisie et au-delà. Ils fuient la pauvreté au Bangladesh ou la violence dans le cas des « Rohingyas » de Birmanie (minorité musulmane persécutée).

Ce sont les nouveaux « boat-people (*) ». Leur misère fait écho à celle des migrants qui tentent de gagner l'Europe par la méditerranée.

JCC

(Sources : ONU, HRW et France Info – Photo : Munir UZ ZAMAN)

(*) : Les boat-people sont à l'origine des migrants qui fuyaient le Viêt Nam par voie de mer à partir de 1975, année de la chute de Saigon et de l'invasion du Sud Viêt Nam par le Nord Viêt Nam communiste.

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - immigration

commentaires

Hébergé par Overblog