Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

République Centrafricaine : abusés sexuellement pour un peu de nourriture

Plus d'une semaine après les révélations de soupçons de viols d’enfants par des soldats français, plusieurs témoignages choquants commencent à émerger.

Contenus dans un document de l'ONU, les témoignages circonstanciés de la dizaine d'enfants concernés portent sur une période allant de décembre 2013 à juin 2014 et ont justifié l'ouverture d'une enquête préliminaire fin juillet 2014 à Paris, restée secrète jusqu'à ce qu'un article du quotidien britannique « The Guardian » révèle l'affaire. Selon une source judiciaire française, 13 soldats français sont mis en cause. Trois d’entre eux ont été identifiés jusqu'ici.

Le rapport de l'ONU indique que plusieurs enfants, dont l'âge varie entre 8 et 11 ans, racontent que des soldats leur ont demandé des fellations en échange de biscuits ou de rations de nourriture. « On avait faim, c'est pour cela qu'on l'a fait », affirme un garçon de 9 ans qui aurait effectué cet acte sexuel avec un ami du même âge.

D’autres témoignages, tout aussi ignobles, apparaissent dans ce rapport.

Les accusations des enfants porteraient aussi sur les agissements de cinq soldats africains (trois Tchadiens et deux Equato-Guinéens).

Pour rappel, la France avait lancé une intervention militaire en RCA en décembre 2013 sous couvert de vouloir mettre fin à la violence sectaire entre la majorité chrétienne et la minorité musulmane. Paris a d'abord déployé 1.600 soldats, puis près de 2.000 soldats dans une mission de paix nommée « Opération Sangaris ». Depuis l’intervention militaire de la France, la crise humanitaire s’est aggravée et le conflit sectaire a dégénéré.

Il aura fallu un « lanceur d’alerte » (Monsieur Anders Kompass, directeur des opérations du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme) pour que l’affaire soit connue du grand public. C’est lui qui a transmis une copie du rapport au journal anglais ne supportant plus l’omerta qui régnait sur ce dossier et l’inertie de sa direction.

Après toutes ces années, il serait plus que temps que la justice fasse son travail.

JCC

(Sources : The Guardian, ONU, UNICEF)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - lutte contre la pédophilie

commentaires

Hébergé par Overblog