Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Monde : l’enfer pour 60 millions de réfugiés

Nous assistons à la pire crise de réfugiés de notre histoire. Des millions d’hommes, de femmes et d’enfants luttent pour survivre face à des guerres terribles, des dictateurs sanguinaires, des problèmes climatiques, des réseaux de trafiquants d’êtres humains et des gouvernements qui privilégient leurs intérêts politiques au détriment de la compassion humaine.

Et les chiffres sont terribles :

  • Un million de réfugiés climatiques ayant désespérément besoin d’être réinstallés.
  • Quatre millions de réfugiés syriens luttant pour survivre en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Irak et en Égypte.
  • Plus de trois millions de réfugiés en Afrique subsaharienne, dont un petit nombre seulement se voit proposer des places de réinstallation depuis 2013.
  • 3 500 personnes mortes noyées en tentant de traverser la Méditerranée en 2014 ; 1 865 depuis le début de l’année 2015.
  • 300 personnes mortes dans la mer d’Andaman au cours du premier trimestre 2015 en raison du manque de nourriture, de la déshydratation et des violences commises par les équipages des bateaux.

Les trois pays dont la population est la plus affectée sont la Syrie (7,6 millions de déplacés internes et 3,88 millions de réfugiés fin 2014), l’Afghanistan (au total 2,59 millions de personnes) et la Somalie (au total 1,1 million).

Le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) recense au total 60 millions de déracinés dans le monde.

Parmi eux, des centaines de milliers d’enfants.

Certains les comparent à de grosses fuites d’eau, d’autres à des flots, des tsunamis, d’autres encore à des hordes d’envahisseurs. Des murs se construisent en Hongrie et en méditerranée. Des clôtures s’érigent un peu partout dans le monde et, quand ils arrivent à passer, ils sont chassés impitoyablement à coup de matraques. Une grande partie du monde et ses dirigeants semblent oublier, que derrière le terme de « migrants », il y a des êtres humains : des hommes, des femmes et des enfants.

En cette journée mondiale des réfugiés, il serait temps que les gouvernements du monde entier se mobilisent et veillent à ce que personne ne perde la vie en tentant de se mettre en sécurité. Ils doivent offrir un abri sûr aux réfugiés désespérés, créer un fonds mondial pour les réfugiés et prendre des mesures concrètes pour lutter contre les réseaux qui se livrent à la traite d’êtres humains.

Il est temps que les dirigeants du monde renforcent la protection des réfugiés. Ils éviteront ainsi de se rendre complices de cette tragédie pourtant évitable et dont ils sont, en grande partie, responsables.

JCC

(Sources : Amnesty International et HCR)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Réfugiés

commentaires

Hébergé par Overblog