Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Chine : le pays va mettre fin à la politique de l’enfant unique

La politique de l’enfant unique en Chine va bientôt être définitivement abandonnée. Le calendrier précis n’a pas été encore officiellement fixé mais un nouvel assouplissement de cette loi permettant à une grande majorité de couples d’avoir deux enfants devrait être annoncé dans quelques mois.

Un officiel au sein de la Commission nationale du planning familial et de la Santé a déclaré au magazine « China News Business » que la loi serait une nouvelle fois révisée et que la Commission y travaillait d’arrache-pied.

Jusqu'ici, le deuxième enfant était seulement autorisé aux couples dont les deux membres sont enfant unique, aux minorités ethniques ou encore aux couples ruraux dont le premier enfant était une fille. Destinée à limiter l'accroissement de la population chinoise, la plus importante dans le monde, cette politique avait donné lieu à une mise en œuvre parfois brutale, les autorités usant d'amendes mais aussi de stérilisations forcées, imposant même des avortements à des femmes dont la grossesse était très avancée.

Les dirigeants chinois répétaient jusque-là de façon constante, que la politique de l'enfant unique restait nécessaire, et qu'un développement démographique excessif menacerait la croissance économique du pays.

Or, cette politique a contribué à creuser le déséquilibre hommes-femmes dans la population chinoise, alors que les avortements décidés par des femmes enceintes d'une fille restent fréquents. Environ 118 garçons pour 100 filles sont ainsi nés en 2012. De hauts responsables de l'état civil avaient par ailleurs averti des dangers d'un vieillissement de la société chinoise, indiquant que la population en âge de travailler avait commencé à se réduire en 2012 pour la première fois depuis plusieurs décennies.

Le défi pour la Chine saute donc aux yeux. C’est pourquoi, plusieurs démographes chinois avaient alerté les autorités sur ce grave déséquilibre de la pyramide des âges en Chine qui voit une augmentation de la population de plus de 60 ans au détriment d’une jeunesse de moins en moins nombreuse, un déséquilibre des sexes (117 garçons pour 100 filles) provoquant un manque criant de main-d’œuvre.

Paradoxalement, au moment où cette loi est sur le point d’être abolie, les jeunes couples urbains de la classe moyenne ne veulent plus avoir deux enfants.

Ultime paradoxe de cette évolution économique et démographique : la tradition favorisant les garçons au détriment des filles tend à s’inverser. Pour marier un garçon aujourd’hui, il lui faut impérativement un appartement, une voiture, et un bon salaire… Une pression supplémentaire qui n’existe pas pour une fille.

JCC

(Source : La Croix)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Démographie

commentaires

Hébergé par Overblog