Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Chine : le pays reconnait enfin des droits aux « enfants de l’ombre »

En octobre, les autorités chinoises ont annoncé une réforme profonde mettant fin à l’interdiction d’avoir plus qu’un seul enfant (voir article précédent). Lancée en 1979 par Deng Xiaoping à l'époque où l'indice de fécondité atteignait 5.4, la loi sur l'enfant unique était toujours en vigueur en Chine. Elle n'autorisait qu'un seul enfant aux couples, ou deux enfants si les parents appartenaient à une minorité ethnique ou s'ils étaient ruraux et que leur premier bébé était une fille. Destinée à limiter l'accroissement de la population chinoise, la plus importante dans le monde, cette politique avait donné lieu à une mise en œuvre parfois brutale, les autorités usant d'amendes mais aussi de stérilisations forcées, imposant même des avortements à des femmes dont la grossesse était très avancée.

Dans ce cadre, des centaines des milliers d’enfants sont nés « clandestinement » en violation de cette loi. Appelé aussi « enfants de l’ombre », ils ne sont pas enregistrés auprès de l'état civil. Ces enfants ne vont pas à l’école, pourtant obligatoire. Bien entendu, ils ne peuvent s'inscrire à l'université ni postuler à un emploi, ouvrir un compte en banque, entrer dans un tribunal ou se marier. Voyager en train leur est prohibé car une carte d'identité est demandée au guichet. Ces enfants ne sont pas non plus vaccinés. Pour l’administration, ils n’existent pas. Ils seraient ainsi près de 13 millions, soit 1% de la population du pays.

Devant cette situation, devenue ingérable, la Chine vient d’annoncer qu’elle va permettre à ces millions de ses citoyens, dépourvus de documents d'état civil, de bénéficier d’une identité, d'une protection santé et d'un accès à l'éducation.

JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - droit à l'identité, Droit à la santé

commentaires

Hébergé par Overblog