Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Monde : toutes les dix minutes un enfant naît sans nationalité

C’est le cas de dizaines de milliers d’enfants chaque année en Afrique ou en Asie. Ces enfants sont victimes de discrimination et souvent exclus de la société dans laquelle ils vivent. Un problème exacerbé par le conflit en Syrie et en Irak qui a conduit à la pire crise migratoire en Europe depuis 1945.

Ce pourrait donc être aussi le cas de milliers d’enfants syriens qui ne peuvent pas, selon la loi syrienne, acquérir la nationalité sans leur père alors que la guerre a séparé les familles et qu’elle a fait quatre millions de réfugiés.

Pour éviter l’apatridie de ces enfants, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) appelle les Etats qui accueillent les réfugiés à leur offrir la nationalité et les pays concernés, comme la Syrie, à abroger les lois qui empêchent les mères de transmettre leur nationalité.

Pour donner un autre exemple, en Côte d'Ivoire, on compte quelque 700 000 apatrides dans le pays dont 300 000 enfants trouvés, c'est-à-dire dont les parents ne sont pas identifiés.

En cause selon le HCR, l'histoire de l'immigration, la guerre civile mais aussi la loi, qui ne garantit pas aux enfants trouvés nés sur le territoire d'obtenir la nationalité. Pour ces jeunes apatrides, accéder à la santé, à l'éducation et à l'emploi est particulièrement difficile.

Pourtant, la convention relative aux droits de l'enfant, que la Côte d'Ivoire a signée, garantit le droit à la nationalité.

Dans les pays où vivent les 20 populations apatrides les plus nombreuses (les pays les plus touchés étant la Birmanie, la Côte d'Ivoire et la Thaïlande), 70.000 enfants apatrides au moins naissent chaque année.

La discrimination, fondée sur l'appartenance ethnique, la race, la religion ou le genre, constitue la principale cause d'apatridie dans le monde.

D’après les prévisions de l’ONU, d’ici 10 ans, il y aura 10 millions d’apatrides. L’organisation dénonce cette situation déplorable qui ne fait qu’empirer et souhaite y remédier. Pour ce faire, l’ONU a lancé en novembre dernier une campagne pour l’éradication de l’apatridie d’ici 2024.

JCC

(Source : HCR)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - droit à l'identité, droit à une nationalité

commentaires

Hébergé par Overblog