Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : le scandale du mal-logement

Comme les années précédentes, 2015 était une année noire en matière de mal-logement. Alors que dire de 2016 qui voit plus de 15 millions de personnes touchées par la crise du logement ? C’est le terrible constat fait par la Fondation Abbé Pierre qui publie aujourd’hui son rapport annuel. Il note principalement que la crise frappe toujours aussi violemment les familles et leurs enfants et laisse à la rue de plus en plus de gens.

Au total, 3,8 millions de personnes sont mal-logées et 12,1 millions de personnes « fragilisées », soit près 15 millions de personnes touchées, avec une intensité diverse, par la crise du logement. On estime qu’un tiers de ces 15 millions de personnes sont des enfants.

Mais le chiffre le plus marquant est le nombre de sans-abri qui a bondi de 50% entre 2001 et 2012: 141.500 personnes sont à la rue, dorment à l'hôtel ou dans un abri de fortune ou dans un centre d'hébergement. Parmi elles, on compte 30 000 enfants.

En outre, près de 2,9 millions de personnes vivent dans des conditions très difficiles, dont 2,1 millions ne possèdent pas d'eau courante, de WC intérieurs, de douche, de moyen de chauffage ou de coin cuisine. Beaucoup d’entre elles vivent dans des immeubles insalubres. De plus, 934.000 personnes vivent en « surpeuplement accentué » c'est-à-dire qu'il leur manque deux pièces par rapport à la norme de peuplement.

Pour la Fondation, « il y a une aggravation du mal-logement qui touche avant tout les classes populaires ».

Concernant les politiques publiques, si la Fondation se félicite de « certaines avancées » comme le chèque énergie qui doit remplacer en 2018 les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz pour les ménages modestes, elle constate que certains engagements politiques « ont été tout simplement reniés ».

Ainsi de la garantie universelle des loyers, une des mesures phares de la loi « Alur » votée en 2014 puis abandonnée car jugée trop coûteuse. Quant à certains objectifs annoncés comme la construction de 500.000 logements par an, dont 150.000 logements sociaux, ils « sont bien loin d'être atteints », souligne le rapport.

La Fondation Abbé Pierre appelle une nouvelle fois les pouvoirs publics à agir, en particulier en construisant des logements, et surtout des logements sociaux accessibles aux ménages les plus modestes. Elle demande aussi que les pouvoirs publics logent les ménages reconnus prioritaires Dalo (Droit au logement opposable). Enfin, elle souhaite que les pouvoirs publics mènent une politique de prévention des expulsions locatives et des évacuations de terrain et régulent les marchés de l'immobilier.

Alors que près de 500 décès de sans-abri sont dénombrés chaque année, la Fondation Abbé Pierre incite à un sursaut: « La sixième puissance du monde ne peut pas laisser crever autant de personnes à la rue comme cela se passe encore aujourd'hui. ».

On ne peut être que d’accord.

JCC

Voir le rapport

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Mal-logement

commentaires

Hébergé par Overblog