Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Monde : journée mondiale de lutte contre l’utilisation des enfants-soldats

Ce 12 février est la journée internationale des enfants soldat. En 2016, la plupart des Etats ont signé les textes contre l’utilisation des enfants dans les conflits armés. Pourtant, il y a 250 000 jeunes âgés de 6 à 18 ans mêlés à une trentaine de conflits dans le monde. Alors que depuis 2002, selon le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, la participation de ces derniers aux conflits armés est interdite, les enfants continuent ainsi d’être utilisés dans les guerres.

Dociles et influençables, ils sont combattants, poseurs de mines, voire porteurs, messagers, espions, cuisiniers, esclaves sexuels. Si la majorité d’entre eux s’enrôlent pour fuir la maltraitance ou la pauvreté, beaucoup sont recrutés de force ou kidnappés. Les garçons forment le gros des troupes, mais ils ne sont pas les seules victimes. Les filles se battent comme eux et représenteraient presque la moitié des enfants soldats dans le monde.

L'ONU a recensé de graves violations commises à l'encontre d'enfants dans 20 pays : en Afghanistan, au Burundi, en Colombie, en Côte d'Ivoire, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, en Géorgie, en Haïti, en Iraq, au Liban, au Myanmar, au Népal, en Ouganda aux Philippines, en Somalie, au Soudan, au Sri Lanka, au Tchad, en Thaïlande et dans le Territoire palestinien occupé par Israël. En outre, 56 parties, États et autres, se sont rendus coupables d'abus graves contre des enfants.

Aujourd'hui, dans 20 situations préoccupantes dans le monde, des enfants sont brutalisés et utilisés de manière cynique. On évalue à plus de 2 millions le nombre d'enfants tués dans des situations de conflit armé; à plus de 6 millions les enfants rendus handicapés à vie. Plus de 250 000 d'entre eux continuent d'être exploités en tant qu'enfants soldats. La guerre fait de plus en plus de victimes parmi les femmes et les enfants et la disproportion du nombre de décès parmi des civils n'a jamais été aussi élevé.

Ainsi, les impacts psychologiques sont dramatiques. Les petits qui se retrouvent face à la décomposition de leur vie sociale, au stress, à la guerre, à la mort de leurs parents, aux viols de leurs sœurs ou de leur mère, demeurent psychologiquement traumatisés à vie.

Pour les enfants parvenant à échapper à la guerre, leur sort reste malgré tout peu enviable. Ils seraient quelque vingt millions réfugiés dans les Etats voisins ou déplacés dans leur propre pays. Pire, sur les dix dernières années, plus d’un million sont devenus orphelins ou ont été séparés de leur famille.

En revanche, des progrès ont été enregistrés en ce qui concerne le développement de plans d'action pour libérer des enfants soldats au Burundi, en République centrafricaine, en Côte d'Ivoire, en République démocratique du Congo et en Ouganda.

Cependant trop d'enfants souffrent encore dans le monde.

JCC

Voir la page consacrée à ce sujet sur www.droitsenfant.fr

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfants soldats, enfants face à la guerre

commentaires

Hébergé par Overblog