Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Monde : 10% des enfants les plus pauvres voient leur situation se dégrader, la France pointée du doigt

Les enfants les plus démunis, loin d’être aidés ou protégés, voient leur situation se dégrader. Conditions de vie, santé, éducation, bien-être… les 10 % des enfants les plus pauvres sont de plus en plus laissés pour compte dans les pays riches, selon l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l’enfance) .

Tel est le terrible constat que dresse le « Bilan Innocenti 13 » (13e édition du rapport sur les inégalités entre les pays pauvres et les pays riches). Ce rapport, rendu public hier, a été rédigé par le centre de recherche de l’organisation des Nations unies, situé à Florence (Italie), qui présente une vue d’ensemble des inégalités de bien-être entre les enfants de quarante et un pays de l’Union européenne et de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Ainsi, quel que soit le pays, le bilan est alarmant. Il, montre que les inégalités s’accroissent et que la France est particulièrement mal placée. Pire le pays est parmi les plus inégalitaires.

Sur l’ensemble des pays étudiés, la France arrive en 28ème position, devant la Belgique, le Luxembourg, la Slovaquie, l’Italie, la Bulgarie, la Turquie et Israël. Une mauvaise place qui s’explique par une situation très inégalitaire prévalant dans les domaines de l’éducation et de la santé.

Concernant les revenus, le bilan indique que les pays scandinaves affichent les écarts les moins importants (à l’exception de la Suède). Dans la moitié des pays étudiés, un enfant appartenant aux 10 % de foyers les plus démunis dispose de moins de la moitié du revenu disponible dans la famille d’un enfant de la médiane. Cet écart dépasse même les 60 % dans l’ensemble des pays du sud de l’Europe, ainsi qu’en Israël, au Japon et au Mexique.

Les disparités de revenus se conjuguent la plupart du temps avec une situation inégalitaire rencontrée dans les domaines de l’éducation et de la santé. Dans ce dernier, si l’ensemble des foyers les plus défavorisés présentent un cadre de santé plus précaire pour les enfants.

La situation est encore plus préoccupante pour les jeunes filles. Dans 34 pays examinés, les probabilités pour que les filles soient laissées-pour-compte en termes de santé sont nettement plus élevées indique le rapport. Et ces problèmes de santé, à l’adolescence, sont susceptibles de se poursuivre à l’âge adulte.

JCC

(Source : UNICEF)

Voir la rapport

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat -

commentaires

Hébergé par Overblog