Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Monde : recrudescence inquiétante des mines antipersonnel

Après des décennies d'amélioration, la situation s'est brusquement dégradée l'an passé sur le front des mines antipersonnel, dont l'utilisation est en forte recrudescence selon l'ONG Handicap international.

L'utilisation des mines antipersonnel était en baisse continue depuis des années. Le monde était passé de 20.000 victimes en 1998 à environ 3.250 sur la période juillet 2013 à juillet 2014. Mais le phénomène s'est inversé en 2015.

Le nombre de morts et blessés a grimpé à 3.700, ce qui représente une augmentation de 12%.

En cause la recrudescence des conflits en Syrie, Irak, Libye, Afghanistan ou bien encore en Ukraine.

Ce sont principalement des groupes armés, qui utilisent les mines antipersonnel. Par exemple, en Libye, ces groupes utilisent des stocks de mines de fabrication industrielle, qu'il ont retrouvés dans l'arsenal de l’ancien dictateur Kadhafi. Mais il y a aussi les mines artisanales, qui sont très utilisées en Irak et en Syrie.

Selon Handicap international, le nettoyage des zones contaminés par des mines est un travail de fourmi qui prendra énormément de temps et demandera beaucoup d'argent. En Syrie, même si la paix se faisait demain, les gens ne pourraient pas rentrer chez eux.

Les Etats doivent dénoncer fermement, sans frilosité, cette situation. Quand des pays sont pointés du doigt, ils se sentent stigmatisés et réduisent leur usage. Suite à la mobilisation internationale, au Népal ou en Amérique latine, certains groupes armés se sont engagés à ne plus utiliser de mines antipersonnel.

Les mines ont pour particularité de causer des blessures graves, notamment l’amputation d’un ou de plusieurs membres, et de toucher, la plupart du temps, les populations civiles et surtout les enfants. Handicapés à vie, les survivants de ces engins ont besoin d’une assistance à long terme.

Et comme toujours, les enfants sont les premières victimes de ces mines. Ils sont attirés par ces objets brillants, qui ont des formes bizarres, et jouent avec.

Aujourd'hui, selon les sources disponibles, de 60 à 100 millions de mines antipersonnel actives resteraient enfouies dans le sol d'environ soixante pays.

JCC

(Sources : Handicap International & droitsenfant.fr)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfants face à la guerre, mines antipersonnel

commentaires

Hébergé par Overblog