Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Monde : demain, 12 juin 2016, c’est la journée mondiale contre le travail des enfants

En ratifiant la convention n° 182 de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), les pays signataires se sont engagés à agir immédiatement pour interdire et éliminer les pires formes de travail des enfants. Cette convention a été la plus rapidement ratifiée de l'histoire de l'OIT depuis sa création en 1919. Parallèlement, la convention n° 138 de l'OIT a également été ratifiée par un nombre croissant de pays. Son objectif est long terme est d'obtenir l'abolition effective du travail des enfants. Au niveau des signatures, la mobilisation contre le travail des enfants ne cesse donc d'augmenter.

Pour autant, beaucoup de chemin reste à faire car le travail des enfants reste un phénomène mondial, auquel aucun pays ni aucune région n'échappe. Les crises de toutes sortes (catastrophes naturelles, chocs économiques, pandémie du VIH/SIDA, conflits armés) ont notamment pour effet de pousser un nombre croissant de jeunes vers des formes de travail débilitantes, parfois illégales et clandestines comme la prostitution, le trafic de drogue, la pornographie et d'autres activités illicites.

Selon l’OIT, le travail des enfants concerne 246 millions d'enfants entre 5 ans et 17 ans, soit un enfant sur six à l'échelle de la planète, essentiellement dans l'agriculture. Selon le Bureau International du Travail, 73 % de ces jeunes soit environ 179 millions (un enfant sur 8) sont soumis aux « pires formes de travail », qui mettent en péril leur bien-être moral, mental ou physique ­ et 8,4 millions sont assujettis à des activités « intrinsèquement condamnables » comme l’esclavage moderne, la servitude pour dettes, l’enrôlement dans des forces armées, la prostitution ou la pornographie.

Ainsi, les chiffres montrent que l'esclavage n'a pas disparu, puisque quelques 5,7 millions de jeunes sont asservis ou sont forcés de travailler. Ces enfants ont souvent beaucoup de problèmes pour obtenir de l'aide, non seulement parce qu'ils sont jeunes, mais aussi parce qu'ils ne possèdent aucun certificat de naissance ou papiers officiels et qu'ils sont donc « invisibles » aux yeux des autorités.

Mais, le travail des enfants concerne également les pays développés : 2,5 millions d'enfants y travailleraient. Ce phénomène touche surtout l'agriculture aux Etats-Unis, les services à la personne en Grande-Bretagne et le textile et le bâtiment en Europe du Sud.

L’abolition effective du travail des enfants est l’un des plus urgents défis de notre époque.

JCC

(Sources : OIT & BIT)

Voir le dossier et les conventions sur le site des droits de l’enfant

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - travail des enfants

commentaires

Hébergé par Overblog