Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Malheureusement, les dernières tendances se poursuivent. C’est ce qui ressort du rapport mondial de suivi sur l’éducation (rapport   Gem)  2016 publié hier par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

L’enseignement primaire universel, censé être atteint en 2015, ne se concrétisera pas d’ici  la  nouvelle   date   butoir qui est 2030,  mais   12   ans   plus   tard. L’achèvement du premier cycle du secondaire n’entrera pas dans les faits avant 2059 et celui du second cycle du secondaire avant 2084 ! Même   dans   les   pays   riches, l’Unesco indique qu’on   ne   réalisera   pas la scolarisation universelle dans   le cycle de l’enseignement secondaire   d’ici à 2030. Au moins un pays riche   sur 10 n’atteindra pas cette cible, même en progressant plus rapidement qu’ils n’y sont parvenus jusqu’à présent.

Malgré tout, des progrès ont été accomplis en matière d’éducation et ils contribueront à la réalisation d’autres objectifs clés du développement. Par exemple, si toutes les femmes   d’Afrique   subsaharienne achevaient une  scolarité secondaire de second cycle d’ici à 2030, cela réduirait la mortalité des enfants de moins de 5 ans de 300 000  à 350 000 décès annuels en 2050. Si tous les hommes et les femmes achevaient une scolarité secondaire d’ici à 2030, on pourrait éviter jusqu’à 20 000 décès dus aux catastrophes naturelles au cours des 20 prochaines années, rapporte le document.

Par ailleurs, dans les pays pauvres, l’universalisation de l’achèvement   du   second   cycle   de l’enseignement   secondaire augmenterait de 75% le revenu par habitant d’ici à 2050, permettant à 60 millions d’individus d’échapper à la pauvreté.

L’UNESCO demandent donc aux gouvernements de s’attaquer à la question des inégalités afin d’accélérer les progrès en éducation et le développement durable. Car, 263 millions d’enfants, d’adolescents et de jeunes sont exclus de l’école.

JCC

(Source : UNESCO)

Voir le rapport (en langue anglaise)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat -

commentaires

Hébergé par Overblog