Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Sa photo est partout sur le web. Anas al-Basha, 24 ans, a été tué mardi, victime d’une frappe aérienne. Il était le dernier clown d'Alep, et tentait de réconforter les enfants traumatisés par la guerre.  Il voulait faire oublier aux enfants les horreurs de la guerre, qui les entourent quotidiennement. Mais lui aussi a péri sous les bombes, sous un missile qui a touché le quartier assiégé de Mashhad, à l'est de la ville.

Il était le directeur de l'association « Space for Hope » (un espace pour l’espoir), une initiative locale qui aide les civils vivant dans les zones d'opposition ravagées par la guerre en Syrie. Ce centre de bénévoles est surtout consacré à l'aide et au soutien de douze écoles et plus de 365 enfants dans l'est d'Alep.

Conseils, mais aussi support financier, les enfants étaient aidés de différentes manières et avaient tous perdu un de leurs parents. Le plus souvent, ils avaient même perdu les deux. Certains d'entre eux, nés au début du conflit il y a cinq ans, n'ont connu que la guerre.

« Space for hope » a arrêté ses activités pour le moment. Les bombardements liés à un nouvel assaut du gouvernement sur la ville, s'enchaînent à un rythme effréné, déplaçant des dizaines de milliers de civils en l'espace de quatre jours et tuant des dizaines d'autres chaque jour

La femme d'Anas a survécu à ces bombardements, mais n'a pas encore pu s'échapper d'Alep. Ils s'étaient mariés il y a deux mois.

JCC

(Source : Space for Hope)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfants face à la guerre

commentaires

Hébergé par Overblog