Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Comme chaque année, la Fondation Abbé Pierre dresse le bilan du logement en France. Et chaque année, le constat est accablant et particulièrement sombre en 2017.

La fondation estime à 4 millions le nombre de personnes qui sont sans-abri, mal logées ou sans logement personnel. En plus de ces 4 millions de personnes, 12,1 autres millions sont concernées par la crise du logement, qu'elles soient confrontées à un « effort financier excessif, à la précarité́ énergétique, au risque d’expulsion locative, à des copropriétés en difficulté́, au surpeuplement ». Ce sont donc plus de 15 millions de personnes qui sont en difficulté de logement dont des dizaines de milliers d’enfants.

Chiffres effarants qui concerne particulièrement les plus pauvres et les classes populaires. Mais pour les classes moyennes, la situation tend aussi à s’aggraver, en particulier depuis la hausse des prix de l’immobilier des années 2000 et le déclenchement de la crise économique en 2008.

Le rapport souligne que le nombre de personnes sans domicile a augmenté de 50% entre 2001 et 2012. Celui des personnes contraintes d'être hébergées chez des tiers a grimpé de 19% entre 2002 et 2013. Et les personnes en situation de « surpeuplement accentué » sont de plus en plus nombreuses.

La fondation Abbé Pierre indique également que le nombre d'impayés de loyers « semble stable ». Mais depuis 2006 les Français sont 42% de plus à faire un effort financier excessif pour se loger. De plus, sur la même période, 44% de Français en plus se privent de chauffage à cause du montant que cela représente dans le budget du foyer. Ainsi, selon le rapport, le nombre de personnes modestes ayant eu froid à leur domicile pour des raisons liées à la précarité s’est accru de 25 % entre 2006 et 2013.

En 2016, l’UNICEF estimait à 800 000, le nombre d’enfants concernés par la précarité face au logement (sans-abris, mal logés ou sans logement personnel).

Pour combattre efficacement le mal-logement, la fondation émet quinze propositions, parmi lesquelles la production de 150 000 logements sociaux par an accessibles aux plus modestes, la mobilisation du parc privé à des fins sociales, la mise en place d'une politique plus précoce de prévention des expulsions ou encore la résorption des « passoires thermiques » qui concernent les logements mal isolés. La fondation suggère aussi de mettre en place une sécurité sociale du logement, grâce à laquelle l'Etat agirait « en modérant les loyers, en faisant respecter les règles de décence, en évitant les expulsions locatives et en proposant une garantie universelle des loyers ».

JCC

(Source : Fondation Abbé Pierre)

Voir le rapport sur le site de la fondation : cliquez ici

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Droit au logement, Précarité, discrimination

commentaires

Hébergé par Overblog