Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

 

haiti-cholera.jpgAprès le tremblement de terre qui s’est produit il y a dix mois et qui avait fait plus de 250 000 morts et qui a laissé 1.5 millions de sans abris, c’est le choléra qui provoque maintenant une véritable catastrophe sanitaire. Selon le dernier bilan communiqué la semaine dernière par le ministère de la Santé haïtien, l'épidémie de choléra aurait fait au total 1.415 morts depuis le début de l'épidémie, dont un quart sont des enfants.  

 

Le nombre d’hospitalisations ne cesse de grimper puisqu’au total 25.248 personnes se sont rendues dans les hôpitaux ou les centres de traitement du choléra pour obtenir des soins vitaux. Le nombre de personnes contaminées est bien sûr supérieur : 60.240 personnes ont officiellement contracté le bacille du choléra, propageant d’autant plus le vecteur de la maladie dans les eaux usées. Le challenge pour l’aide humanitaire est maintenant de prévoir suffisamment de médicaments (sels de réhydratation par voie orale, antibiotiques) et de matériel pour lutter efficacement dans la durée.

 

Il est nécessaire de rappeler que 4 000 enfants meurent chaque jour dans le monde parce qu’ils n’ont pas accès à de l’eau potable et à des conditions hygiéniques élémentaires. C’est ces conditions, que l’on trouve à Haïti comme ailleurs dans le monde.

 

JCC

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - santé

 

sans-abri.jpgLe Secours catholique de l’Isère vient de publier un communiqué qui raconte le parcours d'une famille de demandeurs d'asile en détresse avec trois enfants de 12, 10 et huit ans. Cette famille, d’origine macédonienne, confrontée au froid qui vient de s’abattre sur la ville de Grenoble, s’est présentée à trois reprises à la porte de l’association pour solliciter une mise à l’abri.

 

Au final, les parents ont choisi, pour préserver leurs enfants, de les confier à l’Aide Sociale à l’Enfance, retournant eux-mêmes à la rue. Pour le Secours catholique, cette situation est l’une des conséquences de la crise de l’hébergement que les associations dénoncent depuis plusieurs mois. 

 

Pour qu’une telle situation ne se reproduise pas, Le Secours catholique ainsi que plusieurs autres associations humanitaires en Isère "exigent la mise en place immédiate du niveau 2 du plan hivernal, qui fait obligation d’une mise à l’abri de tous. La dégradation actuelle  des conditions climatiques fait de cette demande une exigence de simple humanité".

 

Le Secrétaire général de la préfecture, indique que le budget n’est pas extensible alors que le nombre de demandeurs d’asile a augmenté de 88 % en un an dans le département de l’Isère et que ces derniers arrivent en France pour des raisons économiques et non politiques.

 

Tout cela se passe en France en 2010…

 

JCC

 

(source : Secours Catholique)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfants des rues

Selon la Fondation, la France compte 3,5 millions de personnes très mal logées. Parmi elles 1/3 sont des enfants. A un an et demi de l’élection présidentielle, l’organisation pousse un "coup de gueule". Objectif : concentrer l’attention des pouvoirs publics sur la crise du logement en France.

 

L’ancien footballeur, Eric Cantona est le personnage principal de cette campagne de communication de l’association. Son rôle : agent immobilier. "Alors vous le prenez ?", demande-t-il à l’issue de la visite d’un gourbis censé être un appartement : le clip se termine par "En France, 3,5 millions de personnes n’ont d’autre choix que d’être mal logées", suivie d’un carton rouge.

 


 

"Le problème du logement n’est pas seulement celui des 100.000 sans-abri", assure le délégué général de la fondation, citant les 3,5 millions de mal logés et les 6,5 millions de personnes "fragilisées" dans leur logement (exiguïté, menaces d’expulsion ...). Il a demandé "une vraie politique du logement qui intègre tout le monde". Selon lui, il suffirait de construire 500.000 logements par an (au lieu de 300.000 actuellement) pendant cinq ans pour résoudre le problème du logement.

 

JCC

 

(Source : Fondation Abbé Pierre)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - initiatives

 

fille_nicaragua.jpgChaque jour au Nicaragua, des jeunes filles et des fillettes subissent l’horreur de la violence sexuelle en silence, plutôt que de risquer le rejet dont beaucoup font l’objet quand elles osent parler. Dans ce pays, la plupart des auteurs de viols et d’autres agressions sexuelles commis sur des jeunes filles ou des fillettes sont des membres de la famille de la victime.

 

C’est un récent rapport de l’association Amnesty International  qui fournit ces chiffres inquiétants. Il indique qu’entre 1998 et 2008, plus de 14 000 cas ont été signalés. Les deux tiers sont des victimes qui avaient moins de 17 ans.

 

La plupart du temps, les auteurs de violence sexuelle à l’encontre de jeunes filles et de fillettes sont des proches de celles-ci ou des personnes dans une position de pouvoir. Le domicile est souvent un lieu dangereux et de nombreuses filles victimes de violence sexuelle aux mains d’un proche subissent des pressions pour garder le silence.

 

En l’absence de programmes gouvernementaux visant à sensibiliser la population à la violence sexuelle et à changer l’attitude de la société, il est fréquent que la victime, et non l’auteur des faits, soit rendue responsable.

 

En octobre 2010, le Comité des droits de l’enfant des Nations unies s’était déclaré préoccupé par le "niveau élevé de maltraitance et de négligence à l’égard des enfants, notamment de violence sexuelle et de violence domestique et liée au genre" au Nicaragua.

 

A noter que ce rapport s’inscrit dans le cadre de la campagne "16 jours d’actions contre la violence liée au genre" menée par Amnesty International , qui commence le 25 novembre et sera centrée sur le thème des droits en matière de sexualité et de procréation.

  

JCC

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette campagne, rendez-vous sur Amnesty International (en anglais)

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - maltraitance

 

petite_bonne.jpgL'Unicef vient de publier un rapport dont lequel est souligné la non application de la loi protégeant l'enfant au Maroc. Au total 170.000 enfants marocains de 7 à 15 ans sont exploités économiquement chaque année. Parmi eux , 22 000 fillettes sont des « petites bonnes » : entre vaisselle, ménage et garde d’enfants, les corvées pour ces fillettes sont longues et pénibles.

 

6.500 bébés son abandonnés à la naissance tandis que le nombre d'enfants des rues a augmenté de 10 %.

 

Publié, à l'occasion de la journée mondiale des droits de l'enfant, le rapport du Fonds des Nations unies pour l'enfance note que les décès maternels et néonatals demeurent encore élevés avec près de 4 enfants sur 100 qui meurent avant l'âge de 5 ans, victimes dans leur majorité d'infections respiratoires aigues et de diarrhées, tandis qu'environ 110 décès maternels sont enregistrés pour 100.000 naissances vivantes.

 

JCC

 

(source : UNICEF) 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - monde

La commission des affaires sociales du Sénat compte lancer, à la demande des professionnels de la petite enfance, un rapport d’information sur la formation de ce secteur, jugée disparate, inégalement approfondie et peu centrée sur l’éveil de l’enfant.

 

La présidente de la commission des affaires sociales du Sénat, vient d’annoncer qu’elle allait prochainement engager une réflexion globale sur la formation des professionnels de la petite enfance. Une concertation qu’elle entend mener avec l’ensemble des personnels et leurs représentants.

 

Alertée dernièrement par un certain nombre d’entre eux, la sénatrice souhaite abordé trois aspects :

1)   Le manque d’uniformité puisque les professionnels venus d’horizons divers n’ont aucun socle de formation commune.

2)   Le temps de formation qui n’est pas égal. Ainsi, un assistant maternel bénéficie de 120 heures de formation, alors qu’un éducateur de jeunes enfants suit un cursus de trois années.

3)   Revoir la formation qui prend peu en compte les questions liées à l’éveil et au développement psychologique de l’enfant.

 

L'enjeu est important, puisque les métiers de la petite enfance représentent plus de 125.000 emplois au sein des collectivités territoriales, auxquels il faut ajouter ceux des modes de garde associatifs ou à but lucratif, ainsi que les crèches d'entreprise. Sans compter les assistantes maternelles, qui approchent les 400.000.

 

JCC

 

(source : la Gazette des communes) 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - éducation

 

policeLe garçon de 11 ans qui a été grièvement blessé par trois balles (voir article précédent) n’aurait pas été la cible des tueurs qui ont mortellement blessé un jeune de 16 ans vendredi dernier. En fait, il se rendait chez sa tante, en compagnie de sa sœur, avec un sandwich à la main, au moment où les agresseurs lui ont tiré dessus. Il n’habite même pas le quartier.  

 

Dans un premier temps, le procureur de la République avait annoncé qu'il avait été bel et bien visé par les tueurs et avait été présenté comme un éventuel guetteur. Selon la police, aucun indice probant ne permet d’affirmer que l’enfant était effectivement en train de faire le guet au moment de la fusillade. L'enfant est toujours hospitalisé et il ne peut pas être entendu pour l'instant à cause d'une blessure à la mâchoire qui l'empêche de parler.

 

Selon le procureur de la République  « la façon extrêmement violente dont ont agi les malfaiteurs démontre qu'ils ont voulu sans doute à la fois éliminer quelqu'un mais aussi montrer qu'ils étaient présents et qu'on devait compter avec eux ».

 

Du coup, le gouvernement a promis un traitement de choc pour Marseille avec 270 policiers qui vont arriver en renfort. Le Maire de Marseille propose de lancer des appels à témoins anonymes et le renforcement de la vidéo surveillance.

 

Certaines voix s’élèvent déjà, y compris dans les rangs de la police, pour dénoncer des mesures essentiellement répressives alors qu’il est, selon elles,  indispensable qu'il y ait réinstallation des services publics, soutien aux commerces, associations et lieux de vie au cœur des cités. 

 

Il est effectivement important que l'État entende aussi  les milliers d'intervenant sociaux, éducateurs, animateurs présents au quotidien sur le terrain.

 

JCC

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - délinquance des mineurs

note_ecole.jpgL’AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville), une association qui lutte contre l’échec scolaire dans les quartiers populaires, vient de lancer un appel visant a supprimer les notes à l’école primaire. Cet appel est soutenu par 20 personnalités dont Marcel Rufo, Axel Kahn ou bien encore Michel Rocard.

 

Peur de ne pas bien répondre, angoisse de l’échec, les écoliers français sont loin d’être épanouis. Les notes seraient à l’origine de cette spirale négative d’après les signataires de l’appel de l’AFEV et les conséquences de ce système sur les élèves en difficulté seraient désastreuses : « fissuration de l’estime de soi, absence de valorisation de leurs compétences, détérioration des relations familiales et à terme souffrance scolaire, notes injustes car sujettes à des biais comme l’inconscient du professeur ».

 

L’appel cite en exemple la Finlande, pays en tête des classements internationaux en matière d’éducation, qui ne note les enfants de façon chiffrée qu’à partir de 11 ans.

 

Le premier défenseur du maintien de la notation est Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale. « Il ne faut pas voir la note comme l'échec, comme le rejet, comme la sanction. C'est aussi l'évaluation d'un travail, ça peut être pour l'élève un objectif... un projet de progression pour l'élève », a -t-il déclaré. « La note, elle est utile pour avoir des repères, pour mesurer les résultats des élèves ». Pour d’autres, on se trompe de coupable "Ce n'est pas en supprimant les notes que l'on va diminuer l'échec scolaire",

 

Luc Chatel a de toute façon décliné la proposition mais la pétition a eu au moins le mérite d’ouvrir le débat.

 

JCC

 

Pour approfondir : site de l’AFEV 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - éducation

 

policeUn enfant de 16 ans a été tué dans une fusillade, et un autre, âgé de 11 ans seulement, est grièvement blessé. Les enquêteurs évoquent une nouvelle «expédition punitive». Vendredi soir, vers 22 heures, une fusillade a éclaté à la cité Le Clos La Rose, dans les quartiers Nord de la ville de Marseille. Bilan : un adolescent de 16 ans a été tué, et un enfant de 11 ans a été grièvement blessé par balles au dos, au bras et à la jambe. Ses jours ne seraient pas en danger. Sa soeur de 14 ans, présente sur les lieux au moment du drame, n'a pas été atteinte.

 

Selon les premiers éléments de l'enquête, les coups de feu ont été tirés depuis deux voitures à bord desquelles plusieurs personnes, armées notamment de fusils d'assaut Kalachnikov, avaient pris place pour ce qui s'apparentait à un règlement de comptes minutieusement préparé. 

«On est dans le cadre d'une exécution organisée», a indiqué le procureur de la République.

 

Depuis plusieurs mois, la violence fait rage à Marseille, dans une guerre qui oppose les gangs liés au trafic de drogue, violences insupportables qui n’épargnent même plus les enfants.

 

JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - délinquance des mineurs

 

Samedi 20 novembre 2010

 21ème anniversaire de la
Convention Internationale des Droits de l'Enfant

   

   

 Adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 20 novembre 1989, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) est le traité international le plus ratifié au monde. A l’exception notable des Etats-Unis et de la Somalie, tous les pays ont reconnu alors l’impératif d’apporter des soins et une attention particulière aux enfants en raison de leur vulnérabilité considérant que «l’humanité se doit de donner à l’enfant le meilleur d’elle-même ».  Vingt et un ans après, où en est-on ?

 

 

Pour en savoir plus cliquez ici


puzzle_21ans.jpg

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - monde

Hébergé par Overblog