Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

 Je me permets d’emprunter ce titre à Monsieur Stéphane HESSEL (*) et de lui emboîter le pas pour relayer, très modestement cet appel :

en 2011, indignez-vous ! 

 

- Indignez-vous face à ces 2.3 millions d’enfants qui, en France, vivent en dessous du seuil de pauvreté

- Indignez-vous pour les 250 000 enfants soldats

- Indignez-vous contre l’excision des fillettes et les mariages forcés

- Indignez-vous contre l’exploitation sexuelle des enfants

- Indignez-vous pour les 200 millions d’enfants qui travaillent

- Indignez-vous pour ces millions d’enfants qui ne voient le jour que pour sombrer aussitôt dans la nuit….

 

Les raisons d’indignation ne manquent pas !

 

Alors, on peut croire Stéphane HESSEL lorsqu’il appelle à une « insurrection pacifique » et qu’il indique que « pour y parvenir, il faut se fonder sur les droits, dont la violation, quel qu’en soit l’auteur, doit provoquer notre indignation. Il n’y a pas à transiger sur ces droits »

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2011

Pour vous et toutes celles et tous ceux que vous aimez.

 

Jean-Charles Champagnat

 

 

(*) Stéphane HESSEL : grand résistant, réchappé des camps nazis, co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, co-rédacteur du programme du Conseil National de la Résistance.

Stéphane HESSEL vient de publier aux éditions Indigène : « Indignez-vous ».
A lire absolument…

 

annee_2011.jpg 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - divers

 

pays-arabesComme promis voici un petit compte-rendu du 4ème congrès arabe de haut niveau des droits de l’enfant.  Si on ne tient compte que des discours officiels, tous les pays membres de l’OUMA arabe (communauté islamique) sont conscients de la nécessité d’éradiquer la violence et l’exploitation des enfants.

 

Ils veulent tous lutter contre les fléaux des enfants de la rue, de l’exploitation au travail, de la pédophilie, du mariage précoce…

 

En fait, le constat est simple : l’enfant reste la première victime de la société où les pratiques traditionnelles, la négligence ou encore les mutilations génitales féminines ainsi que les inégalités entre genre, prévalent.  Depuis 2004, les pays arabes ont franchi de longs parcours avec d’importants progrès en matière de scolarisation ou encore d’accès à la santé, mais il reste beaucoup de chemin à faire. Ils doivent notamment accroître l’investissement en faveur des enfants et aller vers d’autres acquis comme garantir la paix et préparer le terrain pour une véritable insertion sociale.

 

D’autre part, le 4ème congrès a démontré que les décalages entre pays persistent. D’abord à la naissance. Le taux de mortalité en couches est encore élevé au Soudan, en Mauritanie, en Ethiopie… Au niveau de la législation, certains pays arabes, comme la Tunisie et la Libye, sont dotés d’un arsenal juridique complet pour la protection de l’enfant. D’autres pays, comme le Maroc, l’Arabie saoudite ou l’Algérie, inscrivent la protection de l’enfance comme action prioritaire dans les textes de loi, mais sans arsenal juridique dédié. Une des recommandations de ce 4e Congrès est justement l’harmonisation des législations, l’interprétation unifiée des droits de l’enfant ainsi que le renforcement de la coopération entre les pays arabes.

 

Un appel a également été lancé pour le soutien aux programmes et plans palestiniens de protection des droits de l'enfant dans les territoires occupés.

 

JCC 

 

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - initiatives

Ami(e)s blogueurs(es) bonjour !

 

Merci de m'accorder quelques jours de vacances ! A très bientôt pour de nouvelles informations. Mais n'oubliez pas que pendant ces quelques jours d'absence, le site  www.droitsenfant.com reste à votre disposition !

De nombreux emails arrivent chaque jour, j'ai pris un peu de retard... C'est promis, je vous répondrai très vite ! Merci pour votre patience.

 

 

Je vous souhaite à toutes et tous 

un joyeux Noël !

 

 

 

traineau.gif

 

Et n'oubliez pas que pour des millions d'enfants à travers le monde, Noël sera un jour comme les autres.

 

Jean-Charles Champagnat 

 

 

frise_noel.gif

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - divers

 

enfant_haiti.jpgUn millier d’enfants, dont la procédure d’adoption était bouclée pour la plupart, devaient être accueillis  en France, quand le tremblement de terre de janvier dernier a emporté dans les décombres papiers d’identité et documents d’adoption, remettant en cause toute la procédure. L’affaire aura mis un an à être solutionnée.

 

Petit à petit, au fil des mois, quelque 700 enfants ont pu ainsi être rapatriés dans l’Hexagone. Et cette semaine, les 318 enfants restants devraient avoir gagné leur nouveau foyer avant Noël. Un premier avion, affrété par le ministère français des Affaires étrangères, a quitté Paris mardi dernier et un second doit prendre le relais aujourd'hui.

 

Un soulagement pour les familles qui n’en finissaient plus d’attendre dans l’angoisse, et pour les associations qui les ont aidées dans leurs démarches ; mais un soulagement mêlé de colère, car selon eux, Paris a tardé à faire le nécessaire, et le dossier aurait pu être clos depuis longtemps déjà.

 

Bernard Kouchner (ex-ministre des affaires étrangères), mis en cause, a indiqué qu’il était impossible de rapatrier un enfant sans avoir les documents nécessaires et sans être certain qu’il n’a pas un oncle ou une tante quelque part. 

 

L’UNICEF avait également été ferme sur les procédures d’adoption car l’organisation craignait que des enfants, qui avaient déjà subi un traumatisme très important, avec le tremblement de terre, aient un deuxième traumatisme de déracinement si on les enlevait par erreur à leur famille.

 

Selon les associations, les enfants vont bien et sont prêts et impatients d’être dans leurs familles d’adoption.

 

JCC

 

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - adoption

 

enfant_soldat_RDC.jpgL’association de défense des droits de l’homme « Human Rights Watch » accuse des membres des forces armées congolaises, des miliciens Maï-Maï  (forces armées dirigées par des seigneurs de guerre, des chefs tribaux traditionnels, des chefs de village et des leaders politiques locaux) ainsi que des rebelles hutus rwandais de procéder à l’enrôlement systématique et forcé d’enfants dans la région du Kivu (province de l’est de la République Démocratique du Congo).

 

Selon plusieurs témoignages recueillis par Human Rights Watch auprès d’agents de la protection de l’enfance, d’enseignants, de dirigeants locaux et de jeunes ayant réussi à s’échapper, cette région serait le théâtre d’un vaste recrutement forcé d’enfants-soldats.

 

L’enrôlement de ces jeunes serait le fait de différents groupes : d’anciens rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), depuis peu ralliés à Kinshasa  (capitale du pays) et intégrés dans l’armée ; des miliciens congolais Maï-Maï ; et des membres de la rébellion hutue rwandaise des FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda).

 

L’association appelle le gouvernement congolais à « mettre un terme » à ces recrutements forcés.

 

JCC

 

(source Human Rights Watch)

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfants soldats

 

ados_internet.jpgUne étude "Enfants et Internet", réalisée auprès de 35 000 adolescents de 11 à 17 ans pour l’association « La Voix de l'enfant » montre qu’en un an, l'utilisation de Facebook a quasiment doublé auprès des jeunes adolescents.

 

Plus d'un jeune sur deux (55 %) dispose d'un compte Facebook, contre 35 % l'an dernier ; le chiffre atteint 75 % chez les 13-17 ans. Les plus jeunes sont aussi les moins sensibilisés à la question de la protection des données personnelles : 87 % des 11-13 ans laissent toutes les informations de leur profil librement accessibles. Dans cette tranche d'âge, seul un jeune sur cinq connaît l'existence des paramètres de confidentialité (voir page consacrée aux dangers d’Internet sur droitsenfant.com).

 

Ces chiffres évoluent avec l'âge : plus de la moitié des 15-17 ans connaissent, eux, les options de protection de la vie privée. Mais malgré les campagnes de prévention, les plus jeunes ne semblent pas concernés par ces questions – ou les perçoivent différemment des adultes. Reste une autre question : Facebook est en théorie interdit au moins de 13 ans, mais comme la société est basée aux Etats-Unis, elle ne mets pas en application les lois européennes.

 

L'étude, montre également que le téléchargement de musique et de vidéo a explosé. Il y a un an, seuls 20 % des adolescents interrogés déclaraient télécharger des films ou des séries télévisées ; cette année, ils sont 50 % chez les 13-15 ans, et 37 % chez les 11-13 ans. Les chiffres ont augmenté dans des proportions similaires pour le téléchargement de musique, passé de 51 % en moyenne l'an dernier à 75 % chez les 15-17 ans. Cerise sur le gâteau : un quart des adolescents affirment télécharger... à la demande de leurs parents !  

 

JCC

 

 Télécharger l’étude 

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat -

statistiques.jpgMerci !

 

 A ma grande surprise, cette semaine et plus précisément vendredi matin, ce blog a dépassé les  5 000 visites uniques depuis sa création le 18 août dernier. Il approche les 10 000 pages vues.  

 

Avec une moyenne journalière de 110 visiteurs uniques, ces chiffres montrent que ce blog non seulement se porte pas trop mal, mais qu’il a aussi sa petite utilité… (En toute modestie…)

 

Il n'est pas toujours facile de savoir qui vient se connecter, qui vient lire les articles et autres commentaires mais une chose est sûre, vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux.

 

Seul petit bémol : peu de commentaires. Ce blog a été créé, justement parce que le site droitsenfant.com ne le permettait pas. Alors n’hésitez pas, osez vous lancer, ce blog c’est aussi le vôtre !

 

Pour diffuser le plus largement possible la défense et la promotion des droits de l’enfant, j’ai également créé une page sur le réseau social Facebook. Là aussi, vous pouvez vous exprimer et partager avec vos amis(es) les articles qui vous auront intéressés ou interpellés.

 

En attendant, je tiens sincèrement à remercier toutes celles et tous ceux qui me lisent régulièrement et me font part de leurs commentaires et conseils avisés sur le blog ou en « off ».

 

Jean-Charles CHAMPAGNAT

 

(voir la page facebook)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - divers

 

enfant_intifada.jpgL’association israélienne de défense des droits de la personne B’Tselem vient de publier un rapport sur les arrestations de mineurs palestiniens à Silwan (Jérusalem) qui attire l’attention sur le comportement illégal de la police israélienne envers les mineurs soupçonné de jets de pierres. Au moins 81 mineurs sont accusés d’avoir participé à des manifestations et d’avoir jeté des pierres pour protester contre l’expulsion des Palestiniens de Jérusalem.

 

L’association rapporte que nombre de jeunes Palestiniens sont arrêtés la nuit, dans leur lit, et immédiatement conduits dans des centres d’interrogatoire. Elle affirme que les parents sont souvent empêchés d’assister à ces interrogatoires, alors même que la loi israélienne garantit cette présence. 

 

Elle indique enfin,qu’un garçon de 8 ans a lui aussi été arrêté dans son lit parce que son nom était le même que celui d’un jeune soupçonné d’avoir lancé des pierres.

 

Dans son rapport, B'Tselem demande à la police de Jérusalem de respecter les droits des enfants . Il y aurait 348 enfants palestiniens détenus dans les prisons israéliennes et plus de 5 220 auraient été arrêtés ces dix dernères années.

 

JCC

 

Voir le site de l'association B'Tselem (en anglais)

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - monde

 

pays-arabes.jpgLe 4ème Congrès arabe de haut niveau des droits de l'Enfant aura lieu, du 19 au 21 décembre à Marrakech (Maroc).

 

Cette rencontre est organisée par le Secrétariat général de la Ligue arabe en collaboration avec le ministère Marocain du Développement social, de la famille et de la solidarité.

 

Initié sous le thème « évaluation à mi-parcours du 2ème Plan arabe pour l'enfance: renforcement du partenariat arabe pour l'amélioration de la situation de l'enfance », se propose notamment de faire le bilan des réalisations aux niveaux régional et national par rapport aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD - ONU) et aux objectifs d'un monde digne de ses enfants et de renouveler l'engagement arabe pour la réalisation des droits de l'enfant.

 

Cette rencontre réunira notamment les ministres arabes en charge de l'enfance, des experts, les comités et les institutions arabes de l'enfance, des ONG et des organismes régionaux et internationaux œuvrant dans le domaine de l'enfance.

 

JCC

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - initiatives

 

femme_enceinte.jpgLa gestation pour autrui, (mères porteuses) fait l’objet actuellement d’un vif débat au sein de la société française. Pour rappel, les mères porteuses sont interdites en France et le projet de loi de bioéthique, dont la discussion débutera en février 2011 au Parlement, ne comporte pas de mesures spécifiques sur ce point.

 

En écho  à une tribune, contre la légalisation des mères porteuses, publiée le 22 novembre et signée par plusieurs personnalités, parmi lesquelles les ex-Premiers ministres socialistes Michel Rocard et Lionel Jospin et le porte-parole du PS Benoît Hamon, une soixantaine de personnalités, dont la philosophe Elisabeth Badinter et plusieurs autres élus socialistes, ont signé une tribune en faveur d'un encadrement de la gestation pour autrui publiée dans le Monde en début de semaine.

 

« Oui, sans encadrement, la société peut dériver vers une instrumentalisation des femmes, une réification de leur corps, une marchandisation de l'enfant », admet le texte. « C'est la raison pour laquelle nous proposons de fixer le cadre qui permettra aux femmes de porter un enfant pour d'autres parents sans voir leurs droits menacés », ajoutent ses signataires.

 

« Pour éviter toute forme de dérive », le texte propose « de ne pas autoriser les femmes sans enfant à porter un enfant pour autrui, de limiter le nombre de gestations pour autrui par femme, et de fixer une limite d'âge tout en excluant une quelconque relation financière entre les parents et la femme qui porte leur enfant ».

 

Cette tribune, soutenue par l'association Homosexualité et Socialisme, est signée par plusieurs élus socialistes : les sénateurs Michèle André et François Rebsamen, les députés Gérard Bapt, Jean-Michel Boucheron, Jean-Marie Le Guen, Catherine Lemorton....

 

L'ont également signée le couple Mennesson, qui a eu recours à une mère porteuse, la philosophe Elisabeth Badinter, les gynécologues obstétriciens Joëlle Belaisch-Allart, Israël Nisand, François Olivennes, et les psychanalystes Geneviève Delaisi de Parseval, Elisabeth Roudinesco, Serge Hefez et Serge Tisseron.

 

JCC

 

Voir le texte sur le Monde.fr

 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - bioéthique

Hébergé par Overblog