Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

SVT.jpgIl y a quelques jours, j’évoquais la fronde de l’association Familles de France contre des manuels scolaires qui abordent la question du genre et de l'orientation sexuelle (voir article précédent).

Pour rappel, ces manuels expliquent que l'identité sexuelle des individus, se construit autant par le contexte socioculturel que par leur sexe biologique.

Aujourd’hui, se sont 80 députés UMP qui viennent d’écrire au Ministre de l’Education, Luc Châtel, pour demander le retrait des manuels de SVT (Sciences et vie de la terre) de classe de première qui font référence à « la théorie du genre sexuel ». Selon eux, cette théorie explique « que les personnes ne sont plus définies comme hommes et femmes mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels ». La lettre est notamment signée par Christian Vanneste, Lionnel Luca et Jacques Myard, fondateurs du collectif de la Droite populaire, Bernard Debré, Eric Raoult et Hervé Mariton. Ils sont plus ou moins soutenus par Bernard Accoyer, l’actuel Président de l’Assemblée nationale.

Le ministre de l'Éducation Luc Châtel n’a pour l’instant pas réagit. Par contre, il annonce aujourd’hui le retour des leçons de morale en classe de primaire. Une circulaire sur ce sujet devrait être diffusée très prochainement auprès des enseignants.

Toutes ces agitations médiatiques ne doivent pas faire oublier que les suppressions de postes ne sont pas suspendues : après 50 000 entre 2007 et 2010, 16 000 sont prévues en cette rentrée, avant 14 000 en 2012, soit au total 80 000 postes supprimés.

JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - éducation

jordanEn avril dernier, j’évoquais l’affaire de ce garçon de 13 ans qui risquait d’être condamné à la réclusion criminelle à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle parce qu’il allait être jugé par un tribunal pour adulte (voir article précédent).

 

Or, la semaine dernière, le tribunal de Pennsylvanie a finalement décidé de transférer le dossier du jeune garçon à une juridiction pour enfant évitant ainsi aux Etats-Unis de commettre une grave violation du droit international.


Il y a 2 ans, Jordan Brown a été arrêté suite à des soupçons de double homicide aggravé. Le jeune Américain est en effet accusé d’avoir tué par balle, la fiancée de son père, en Pennsylvanie en février 2009, il avait alors 11 ans. La jeune femme de 26 ans était enceinte de huit mois et demi ; le bébé n’a pas survécu. Selon l’enquête, le jeune garçon aurait été jaloux de la relation de sa belle-mère avec son père et de l’enfant à naître. La petite sœur de Jordan aurait été témoin du meurtre.

 

Il est bon de rappeler que les États-Unis et la Somalie sont les seuls pays au monde à ne pas avoir ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant, qui interdit notamment d’emprisonner des personnes à vie sans possibilité de libération conditionnelles pour des infractions qu’elles ont commises alors qu’elles étaient mineures.

JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - justice

enfant soldat UnicefA ce jour,  250.000 enfants sont activement impliqués dans des guerres dans près de 20 pays à travers le monde. Ces enfants sont ainsi les témoins voire les auteurs de nombreuses atrocités. Or, ces expériences les marquent profondément sur le plan psychologique et souvent, après avoir été démobilisés, ils souffrent du syndrome de "stress post-traumatique".


Ces troubles sont très invalidant et provoquent de graves dépressions, des conduites à risque et/ou additives (alcoolisme, toxicomanie, tendance suicidaire) et peuvent entraîner une grande invalidation sociale (incapacité de vivre en société, de fonder une famille, de travailler, etc…).


Une expérience vient d’être menée par des chercheurs de l'Université de Bielefeld en Allemagne. Elle a été réalisée sur 85 anciens enfants soldats, âgés de 12 à 25 ans, atteints de ce syndrome après avoir participer au conflit Ougandais.


L’expérience a démontré que lorsque l’ex-enfant soldat retrace une chronologie détaillée de sa biographie, avec l'aide d’un thérapeute, pour reconstituer des souvenirs fragmentés d'événements traumatiques et tenter de s'y accoutumer le syndrome post-traumatique s’estompe après 8 séances de 1h30 à 2h00 et disparaît totalement après un an de traitement.
 

 

Expérience encourageante car en Ouganda, ce ne sont pas moins de 30 000 enfants qui ont été enrôlés de force par l’armée de résistance du Seigneur (LRA), un mouvement rebelle engagé dans une guerre civile longue de 20 ans. Les jeunes garçons y étaient utilisés comme soldats et les filles comme esclaves ou prostituées.


JCC

(source : Jeune Afrique - photo : UNICEF)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfants soldats

famineLa famine qui affecte depuis plus d’un mois la Corne de l’Afrique particulièrement en Somalie, au Kenya, en Éthiopie, en Érythrée et à Djibouti ne fait pas recette. Il manque encore plus d’un milliard de dollars à l’appel de fonds de 2,4milliards de dollars lancé par l’ONU. Quand à l’appel de 220 millions d’euros lancé par l’UNICEF (voir article précédent) à l’échelle internationale, pour le financement de ses programmes dans la région pour les six prochains mois, n’est à ce jour financé qu’à hauteur de 59%. Pourtant, la situation dans cette région ne cesse de s’aggraver.

Pour tenter de combler ce retard, l’Union africaine (UA) organise aujourd’hui, à Addis Abeba, la capitale de l’Éthiopie, une conférence pour que tous les Africains agissent contre la faim en donnant de l’argent ou des biens en nature pour une assistance d’urgence et vitale aux victimes de la sécheresse.

Plus de 12 millions de personnes, et parmi elles de très nombreux enfants, ont un besoin urgent de nourriture, d’eau et d’abri.

En France, le yo-yo des bourses mondiales et du CAC 40 ou les déboires de Dominique Strauss-Kahn occupent les médias.  Aujourd’hui, un papy braqueur ou une université d’été ont plus d'impact que 29 000 enfants qui meurent à l’autre bout du monde...

JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - solidarité

enfant_rue.jpgSelon un communiqué officiel publié sur le site du Conseil des Affaires d’Etat (www.gov.cn), la Chine s'est engagée à fournir une assistance "plus proactive" aux enfants des rues et à lutter fermement contre les crimes impliquant des enfants, dans le cadre des efforts du pays pour réduire la délinquance juvénile et protéger les intérêts des mineurs.

Ainsi des efforts seraient déployés pour aider les enfants des rues à retourner auprès de leurs parents et à obtenir une assistance juridique en cas de violation de leurs droits. La police est appelée à lutter contre les actes criminels impliquant des mineurs, comme l'enlèvement ou le trafic d'enfants ou bien encore tromper et contraindre les enfants à la mendicité.

Les orphelins des rues seraient placés sous la tutelle des institutions du bien-être ou de familles adoptives, si leurs parents ne peuvent être retrouvés.

Dans le plan de dix ans sur le développement des enfants et des femmes (2011-2020) publié la semaine dernière, la Chine a cité l'insuffisance de la protection des enfants des rues comme l'un des défis auquel est confronté le développement des enfants chinois.


Dans ce pays, 10 millions d’enfants clandestins naissent chaque année en milieu rural et cela en marge du planning officiel des naissances qui n’autorise qu’un seul enfant par couple. N’étant pas déclarés, ils n’ont aucune existence légale et sont destinés à rester des marginaux toute leur vie. Ce sont eux qui viennent grossir les rangs des enfants des rues lors des flux migratoires. Il n’existe donc pas de chiffres officiels mais selon l’UNICEF ils seraient plusieurs millions dans l’ensemble du pays, par exemple, on compte 300 000 enfants dans les rues de Shanghai.

Comme je l’indiquais en préambule, il s’agit de la voix officielle du gouvernement chinois, pour autant gageons que cette annonce sera suivie d’effet.

JCC


(source : Conseil des affaires d’Etat Chinois)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfants des rues

foulemataLes trois dernières disparitions inquiétantes d’enfants évoquées sur ce blog, se sont toutes terminées de manière dramatique. Ce n’est heureusement pas le cas de la petite Foulemata (voir article d’hier), âgée de seulement trois semaines, qui a été retrouvée saine et sauve et sa ravisseuse  a été interpellée dans Paris, a annoncé  tout à l’heure le parquet de Paris. L'enquête avait pu avancer hier soir grâce au témoignage d'une riveraine affirmant avoir momentanément gardé l'enfant mardi soir à la demande d'une voisine, sans savoir que l'enfant était recherchée.

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Enfants disparus et recherchés

cideC’est le Conseil des droits de l'homme de l’ONU qui s'est penché, en juin, sur le projet d’un protocole facultatif qui permettra aux Etats et aux particuliers d'adresser des plaintes directement au Comité des droits de l'enfant s'agissant de violations des dispositions de la Convention internationale des droits de l’enfant.


Ainsi, ce projet de protocole facultatif donne au Comité des droits de l'enfant la compétence de se saisir de plaintes individuelles et interétatiques. Le Comité serait aussi habilité à mener des enquêtes sur des violations graves ou systématiques, de même qu'à demander aux Etats d'adopter des mesures conservatoires pour éviter des dommages irréparables.

Par ailleurs, le projet tient compte des particularités de la Convention relative aux droits de l'enfant ainsi que des besoins particuliers des enfants. C'est ainsi que le Comité, quand il appliquera les dispositions du protocole facultatif, devra veiller à respecter l'intérêt supérieur de l'enfant et s'assurera que l'enfant a le droit d'exprimer ses opinions. Enfin, des mesures de précaution sont prévues pour éviter que l'enfant ne soit manipulé par les personnes agissant en son nom au titre du protocole facultatif.

Le texte fait actuellement l’objet de négociations entre Etats et devrait être présenté à l’Assemblée générale des Nations Unies avant la fin de l’année.

A ce jour, deux protocoles facultatifs, adossés à la Convention Internationale des droits de l’enfant, sont en vigueur :
           1)    Protocole facultatif concernant la vente, la prostitution et la pornographie enfantine, entré en vigueur le 18 janvier 2002 et ratifié par la France le 15 avril 2003 (voir le texte)
           2)    Protocole facultatif relatif à l'implication des enfants dans les conflits armés,  entré en vigueur le 12 février 2002 et ratifié par la France le 15 avril 2003 (voir le texte).


JCC

(source : ONU)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - monde

foulemata.jpgLa Brigade de protection des mineurs de Paris vient de lancer un appel à témoins, après la disparition d'un nourrisson de 24 jours, dans le XXème arrondissement de la capitale, la veille.

 

D'après un communiqué envoyé par la Préfecture de police, une femme s'est présentée au domicile de la mère de l'enfant mardi aux alentours de 10h40, profitant de la courte absence de celle-ci pour se faire ouvrir la porte par les plus grands enfants de la famille. Elle se serait alors emparé du bébé avant de quitter les lieux.

 

D'après des témoignages, la femme, actuellement recherchée, est noire, âgée d'une trentaine d'années environ, de «taille moyenne et de corpulence normale». Elle serait vêtue d'un boubou, robe traditionnelle africaine, de couleur verte, assortie au foulard qu'elle porte sur la tête.

 

Le bébé, une petite fille noire prénommée Foulemata, portait un bas de pyjama vert et blanc et des boucles d'oreilles de couleur dorée. Le nourrisson, encore allaité par sa mère, suscite l'inquiétude de la police.

 

Toute personne susceptible de fournir des renseignements sur cette disparition est invitée à contacter l'Etat major de la direction judiciaire de Paris au 01 45 44 31 82, ou à l'adresse mail suivante: pppj-drpjparis-contact@interieur-gouv.fr

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Enfants disparus et recherchés

oublies_vacances.jpgC’est aujourd’hui le grand départ à destination de Cabourg (Normandie) pour plus de 5 000 enfants de la région parisienne dont 200 d’entre eux viennent de 20 pays différents, une belle occasion pour eux de découvrir d’autres cultures et de tisser des liens d’amitié.

 

Chaque année, plusieurs milliers d’enfants ne partent pas en vacances (voir dossier). Pour remédier à cela, le Secours Populaire organise depuis 1979, la « Journée des oubliés des vacances ».

 

Cette journée a toujours lieu après le 15 août car un enfant qui n’est pas parti en vacances avant le 15 août ne partira plus.

 

Au total, 100 bus prendront la route de Cabourg. Pendant le trajet, les enfants auront un livret de jeux concocté par les enfants du mouvement « Copain du Monde », sur le thème des droits de l’enfant, avec une double page sur des projets de solidarité en Haïti. L’arrivée sur la plage de Cabourg devrait avoir lieu en milieu de matinée.

 

Les enfants s’apprêtent à vivre une journée inoubliable ponctuée de baignades, jeux, constructions de châteaux de sable, clowns, animations musicales, pique-nique géant sur la plage.

 

JCC

 

(source : Secours Populaire – photo : SPF 2009)

 

Voir aussi le site de « Copain du Monde »

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - solidarité

bebeConduite par l’Université de Bristol cette étude révèle que les adolescentes ont tendance à tomber enceinte plus facilement si une sœur aînée mineure l’a elle-même été précédemment.
Avoir une grande sœur enceinte au cours de son adolescence augmente donc les risques pour une cadette de la famille d’être elle-même jeune maman précocement. C’est en se penchant sur les données de recensement de 43 000 femmes que les chercheurs de l’Université de Bristol en Grande- Bretagne sont arrivés à cette conclusion.


Leur observation principale s’agissant de grossesses adolescentes c'est qu'il existe un « effet de mimétisme », les jeunes sœurs d’ado enceinte ayant deux fois plus de risque de donner, elle aussi, naissance avant sa majorité.  Un effet accru quand les dites sœurs ont une  différence d’âge faible. Ainsi, l’étude montre qu’en termes de comportement, les plus jeunes membres d’une fratrie font écho à leurs aînés.


Autre enseignement de cette étude : si la durée de scolarisation réduit habituellement la probabilité d’une maternité à l’adolescence, l’effet « incitatif » d’une grande sœur enceinte à un très jeune âge l’emporte dans les familles concernées. Ainsi, l’étude démontre que l’effet contagieux d’une grossesse adolescente est plus important que le facteur éducation. Les chercheurs de l’université de Bristol ont donc alerté le gouvernement anglais pour que les politiques sociales à destination des adolescentes soient revues pour intégrer cette dimension familiale.


Il faut rappeler que la Grande-Bretagne possède le taux le plus élevé de natalité chez les mineurs par rapport aux autres pays européens.


Enfin, il est probable que si cette étude était conduite dans d’autres pays, il a de grandes chances pour que les conclusions soient identiques.


JCC


(Source : The Guardian)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enquête

Hébergé par Overblog