Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

armee_australie.jpgL’armée australienne est secouée ces derniers temps par plusieurs scandales sexuels envers des adolescents. Agressions sexuelles, violences, séances brutales de bizutage : un rapport dévoile de sombres pratiques perpétrées depuis les années 50 au sein de l'armée australienne.

Ce rapport, commandé par le gouvernement, et publié par la Télévision publique australienne, détaille 850 cas de maltraitance grave commis depuis les années 50, dont des abus sexuels et des brutalités envers des garçons âgés pour les plus jeunes de 13 ans, âge minimum requis pour s'engager après la guerre.  L'âge minimum a ensuite été porté à 17 ans.

Beaucoup de garçons étaient victimes d'agressions sexuelles et de violences graves depuis les années 50 jusqu'aux années 70, voire 80. Plusieurs victimes ont ensuite reproduit sur de jeunes recrues les mêmes violences qui perdurent encore aujourd’hui.

Le rapport souligne l'existence d'une culture de dissimulation des cas de maltraitance. Non seulement les bourreaux n'étaient jamais poursuivis, mais les victimes qui osaient se plaindre étaient mises à l'index.

Des bizutages souvent brutaux, qui seraient passibles de poursuites judiciaires si ces faits étaient commis dans la société civile, étaient également pratiqués.

Le gouvernement avait commandité ce rapport après plusieurs scandales sexuels au sein de l'armée australienne.  Une série de procès est en cours actuellement dans ce pays et le ministère de la défense australienne s’est engagé à faire cesser ces pratiques au sein de son armée.

Ces pratiques en rappellent d’autres commises sur des jeunes pompiers en France…


JCC


(source : ABC Australie)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - maltraitance

janusz-korczak.jpgInitiée par la Coordination pour l’éducation à la non-violence et à la paix depuis 2009, la Quinzaine de la non-violence et de la paix, qui couvre les journées internationales de la paix (21 septembre) et de la non-violence (2 octobre), propose chaque année une activité spécifique.


Cette année, avec le soutien de Marek Michalak, Défenseur des droits des enfants Polonais, la Quinzaine sera articulée autour de Janusz Korczak. L’année 2012 est l’année internationale de Janusz Korczak, grand pédagogue polonais et père fondateur des droits de l’enfant ; elle célèbre les 100 ans de son premier orphelinat et les 70 ans de sa mort. Cette activité d’éducation à la non-violence et à la paix autour de Janusz Korczak s’adresse aux écoles, collèges, centres de loisirs et maisons de quartier.


L’objectif de cette action est de réfléchir avec les enfants sur le sens de la non-violence et de la paix. La paix ne se résume pas à l’absence de guerre. Elle est un combat pour la justice sociale, l’égalité, la liberté, la fraternité universelle, le rejet des discriminations ainsi qu'un combat pour la préservation des droit humains et plus particulièrement ici, les droits des enfants.


Un dossier complet sur Janusz Korczak sera bientôt disponible sur le site des droits de l’enfant.


JCC


(source : Coordination pour l’éducation à la non-violence)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - initiatives

lynn.jpgMonseigneur William Lynn, un ancien évêque de Pennsylvanie, vient en effet d’être jugé coupable de mise en danger d'enfants en ayant couvert des actes de pédophilie de la part de prêtres placés sous sa supervision.


Le jury a cependant innocenté l’ancien prélat de deux autres chefs d'accusation, dont celui de complot. La peine de l'ancien évêque, qui a été immédiatement écroué, pourrait aller jusqu'à sept ans de prison et sera prononcée le 13 août par la juge.


Monseigneur Lynn était accusé d'avoir tenté de couvrir des accusations de pédophilie en transférant les prêtres concernés dans des paroisses où ils n'étaient pas connus, maintenant au moins deux d'entre eux à des postes au contact d'enfants.


Entre 1992 et 2004, il avait supervisé 800 prêtres de l'archidiocèse de Philadelphie, qui est, avec 1,5 million de fidèles, le sixième plus important des Etats-Unis.


La défense de l'évêque a tenté de faire valoir que son rang dans la hiérarchie était trop subalterne pour faire cesser les actes de pédophilie, notamment en se faisant entendre par son supérieur, le cardinal Anthony Bevilacqua, archevêque de Philadelphie, décédé en janvier de cette année à l'âge de 88 ans.


Depuis la révélation en 1992 d'actes de pédophilie couverts par l'archidiocèse de Boston, des milliers d'affaires impliquant des prêtres ont été rendues publiques aux Etats-Unis. L'Eglise catholique américaine a payé environ 2 milliards de dollars dans le cadre d'arrangements privés avec les victimes, évitant ainsi l'ouverture de procès mais mettant en faillite plusieurs diocèses, parmi lesquels celui de Wilmington (Delaware) et celui de Milwaukee (Wisconsin).


Espérons que cette première condamnation fera avancer la lutte contre la pédophilie au sein de l’église catholique. En tout cas, elle lève un coin du voile de l’omerta qui pèse sur ces affaires.


JCC


(source : Tribune de Genève - Photo : Mgr Lynn)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - lutte contre la pédophilie

enfant_mendiant_algerie.jpgLe président du réseau algérien de défense des droits des enfants (NADA) a annoncé la semaine dernière à Alger que la concrétisation du « projet de lutte contre l'exploitation des enfants dans la mendicité » débutera en septembre prochain.


Le président du réseau NADA a expliqué que ce projet visait à combattre l'exploitation des enfants, notamment dans la mendicité, et à cerner les causes de ce phénomène. Il a affirmé dans ce cadre que plusieurs familles utilisent actuellement des enfants dans la mendicité imputant les causes de ce phénomène à des facteurs sociaux dont le principal est la pauvreté.

Ce projet vise à mener des campagnes de sensibilisation, pour faire connaître les textes de loi et les dispositions de la convention internationale des droits de l'enfant pour lutter contre l'exploitation des enfants, notamment dans la mendicité.


Il souhaité aider à renforcer et à soutenir les programmes de protection et d'intervention rapide pour sauver les enfants exploités dans la mendicité et protéger également les enfants aux besoins spécifiques et leur réinsertion dans la société.


Une étude réalisée par ce même organisme révèle que 84 % des enfants mendiants font la manche pour aider leurs parents. 74 % de ces enfants mendiants sont accompagnés d’adultes.


D'autre part, d'après cette étude, plus de 70 % des enfants mendiants font face à des problèmes sociaux et habitent dans des bidonvilles ou sont sans abris. 55 % des enfants mendiants sont âgés de 12 à 18 ans, 32,5 % font partie de la catégorie des 8-12 ans contre 12,5 % pour celle des moins de 8 ans. Enfin, il est à souligner que les enfants de la ville sont les plus touchés par la mendicité par rapport à ceux des régions rurales.


JCC


(source : NADA)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfance en danger

Andy EraneLes corps de deux cousins âgés de 7 ans, Erane et Andy, disparus depuis samedi (voir article précédent), ont été découverts ce matin dans la piscine de la maison d'Eysines (Gironde), où leur absence avait été constatée.


Les deux corps vont être autopsiés, ainsi les enquêteurs pourront savoir si les deux enfants, qui ont été retrouvés vêtus, sont morts par noyade. Elles permettront surtout de déterminer s'ils ont été victimes d'un accident ou d'un acte criminel.

 


Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Enfants disparus et recherchés

enfant_agriculture.jpgEn 2010, les Etats avaient adopté la feuille de route en vue de l’élimination des pires formes de travail des enfants d’ici 2016. A l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’Agriculture) a remis en question la réussite de cet objectif, en raison de l’exploitation de la main d’œuvre infantile par le monde agricole.


Actuellement, 215 millions d’enfants, dont 130 millions âgés de 5 à 17 ans, travaillent dans le secteur agricole mondial (culture, élevage, pêche, exploitation forestière). Nombre d’entre eux pratiquent des activités dangereuses, utilisent des pesticides ou portent des charges lourdes nuisant ainsi à leur santé et handicapant leur développement physique.

La pauvreté est à la fois la cause et une conséquence du travail des enfants dans les zones rurales. Si le problème du travail des enfants sévit sur les marchés internationaux et les chaînes dédiées à l’exportation, comme l’industrie du cacao, la plupart sont employés par la petite agriculture familiale.


Sans revenu suffisant, ces familles font travailler leurs enfants plutôt que de les envoyer à l’école. Un fait qui concourt à entraver les efforts de promotion d’emploi décent chez les jeunes, élément clé pour raviver l’agriculture et lutter contre la pauvreté. Seul un enfant travaillant sur cinq est rémunéré selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT).


JCC


(sources : FAO – OIT)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - travail des enfants

enfant_sorcier.jpgLes traditions qui persistent dans certaines régions du nord comme du sud du Bénin rejettent encore aujourd’hui  « les enfants sorciers » et conduisent à des infanticides rituels. Plusieurs sources concordantes, orales comme écrites, tentent d'en expliquer les causes. La principale, que l’on retrouve dans toutes les coutumes béninoises, du nord au sud, est celle des malformations congénitales.


Mais il existe d'autres critères qui conduisent ces enfants à une mort certaine. Par exemple, les enfants nés prématurément, surtout autour du huitième mois ou bien encore les nouveau-nés qui se présentent à leur naissance la face contre la terre, ceux qui ne crient pas à la naissance, ceux qui sortent du sein maternel par les pieds et enfin ceux qui commencent leur première dentition par la mâchoire supérieure sont considérés comme anormaux et qualifiés « d'enfants sorciers ».


Mais ce qu’il y de plus horrible c’est que dès qu’un enfant présente une de ces « anormalités » des personnes, spécialement appelées par le chef du village, viennent prendre le bébé pour le conduire vers une destination d'où il ne reviendra plus jamais. Des actes terribles sont décrits. C'est après ces actes que les bourreaux reviennent au village en libérateurs pour recevoir leurs récompenses.


Pourtant, l’infanticide est un acte puni par les lois en vigueur en République du Bénin, mais les preuves de l'infanticide rituel sont difficiles à réunir puisque très souvent, l'infanticide a lieu dans la discrétion et relève du secret familial.


La situation est la même dans certaines contrées de la République Démocratique du Congo (RDC). Ainsi, depuis deux ans, des pasteurs mènent une campagne d’information et de sensibilisation pour protéger les enfants accusés de sorcellerie intitullée : « C’est pas sorcier de protéger un enfant ». Ces pasteurs prêchent à leurs fidèles et dans leur quartier des leçons sur les droits de l’enfant.

 

JCC

 

(source : Afriquinfos)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfance en danger

Andy_Erane.jpgErane, 7 ans et Andy, 7 ans et demi, ont disparu, samedi soir d'une maison d'Eysines dans la banlieue de Bordeaux, située impasse André Blanc, où ils participaient à une réunion familiale.
 Andy, réside dans la ville voisine de Bruges, tandis qu’Erane est originaire de Lorient (Morbihan). Les deux enfants sont cousins.


Au moment de sa disparition, Andy qui a les cheveux rasés portait un short noir, un t-shirt gris rayé et des chaussures noires.


Erane, qui porte une crête sur le crâne, était quant à lui vêtu d'un pantalon rouge, d'une chemise verte avec des carreaux bleus et de chaussures jaunes.


Toute personne ayant aperçu deux petits à la même silhouette filiforme sans accompagnant ou cherchant refuge dans le secteur ou pouvant éclairer l'enquête peut contacter le :

05 57 85 71 01 (la nuit) ou au 7230 (la journée).

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Enfants disparus et recherchés

bravo.gifUn peu d'autocongratulations ne fait de mal à personne !


Hier le nombre de pages vues a dépassé les 100 000 et le nombre de visiteurs uniques a atteint le chiffre de 60 000 ! Et tout cela en 1 an et demi d’existence de ce blog !


Merci donc à vous toutes et vous tous qui me suivent régulièrement et à celles et ceux qui viennent « piocher » de temps en temps un article ou une information.


Merci aussi à celles et ceux qui me suivent sur Facebook ou sur Twitter. La page Facebook  atteint ce mois-ci plus de 1 800 abonnés.


Merci enfin à toutes celles et tous ceux qui prennent le temps de laisser un message, un complément d’information ou tout simplement un témoignage.


Le nombre de visites grandissant de mois en mois, c’est la preuve que ce blog, et les pages Facebook et twitter, participent à leur manière et fort modestement à la défense et la promotion des droits des enfants.


Merci à vous !

Merci pour votre fidélité !

 

Jean-Charles Champagnat

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - divers

enfant maltraité-copie-5En 2011, les hôpitaux pédiatriques suisses ont recensé 1 180 cas de maltraitance d'enfants. Cela représente une hausse de 28% par rapport à l'année précédente selon une étude réalisée par la  Société suisse de pédiatrie.

Cette augmentation s'explique notamment par une plus grande discipline dans l'annonce des cas par les cliniques pédiatriques. L'année passée, 18 des 27 hôpitaux concernés ont envoyé leurs données en vue d'une évaluation au groupe d'experts pour la protection des enfants des cliniques pédiatriques. En 2010, seules 15 cliniques avaient transmis leurs données. Cette statistique est établie pour la troisième fois sous cette forme.

Mais plusieurs cliniques ont aussi eu nettement plus de cas à signaler que l'année précédente. Les situations les plus fréquentes qui ont conduit à des hospitalisations sont des cas de mauvais traitements corporels (347) ou de manque de soins corporels (335).

Les hôpitaux ont aussi diagnostiqué 291 cas d'abus sexuels et 202 cas de maltraitance psychique.

La majorité des cas concernent les plus jeunes enfants : 250 ont touché des enfants de moins d’un an, alors que 602 enfants entre 0 et 6 ans ont été maltraités. Contrairement à l'année précédente, davantage de garçons (54%) que de filles ont été victimes de mauvais traitements.


Et en France, toujours pas de statistiques fiables…


Il existe bien des estimations concernant la maltraitance physique des enfants mais il n’existe aucune donnée fiable. A titre d’exemple, les dernières disponibles, largement sous-estimées, selon les associations spécialisées, datent de 2006. Elles font état de 6 300 cas de violences physiques par an, auxquels s’ajoutent les négligences lourdes dont seraient victimes plus de 5 000 mineurs. Selon un rapport parlementaire de 2003, chaque année, 400 à 700 décès seraient ainsi liés à la maltraitance. Un chiffre en contradiction avec les estimations des associations. Selon elles, les chiffres raisonnables seraient de 300 à 350 décès par an, dont une majorité de nourrissons.


JCC


(source Suisse : ArcInfo – France : droitsenfant.com)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - maltraitance

Hébergé par Overblog