Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

punition_algerie.jpgL’école « est source de stress et donc de perturbations qui peuvent nuire à la santé mentale des enfants ». Ce sont les conclusions d’un colloque international qui s’est tenu à l’université de Tizi-Ouzou (Algérie).


La violence en milieu scolaire, dans ce pays, serait la principale cause de ce stress.


En effet, le recours aux châtiments corporels a toujours cours dans de nombreux établissements scolaires de ce pays. Pourtant, Les textes interdisant le recours aux châtiments corporels dans le milieu scolaire ou familiale, existent puisque la loi 08-04 du 23 janvier 2008, portant orientation sur l'éducation nationale en Algérie et fixant les dispositions fondamentales régissant le système éducatif national, stipule, entre autres, que « les châtiments corporels, les sévices moraux et toutes formes de brimades sont interdits dans les établissements scolaires et les contrevenants s'exposent à des sanctions administratives, sans préjudice des poursuites judiciaires ».


De fait, les enfants scolarisés subissent au niveau de leurs établissements différents types de punitions et de mesures vexatoires classées souvent dans le cadre de sanctions disciplinaires.


Pour le personnel enseignant, le but est de faire honte à l'élève afin de le dissuader de recommencer. Selon un enseignant, une punition scolaire est infligée à un élève pour sanctionner un manque de travail ou de discipline.


L'actualité est régulièrement alimentée de cas de maltraitance envers les élèves dans les établissements scolaires.


Même s’il ne réglera pas les choses, ce colloque a eu au moins le mérite de soulever le problème car on s'aperçoit que ces violences conduisent à des maux sociaux qui sont encore plus destructeurs.


JCC


(Source : La Tribune online)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - maltraitance

commentaires

Laura Guliamo luyeye 24/04/2012 21:58


A propos de la violence en milieu scolaire, je viens de publier un roman qui s'intitule: Seule, face au destin" chez Edilivre, où je raconte ma propre histoire. Je décris la violence que j'ai
vécu à l'école (République démocratique du congo). Comment le prof nous battait, comment il nous demandait à 10 ans, de nous débrouiller afin de lui ramener de l'argent, tous
les coups étaient permis; vols, mendicités, extorsion et surtou pas un mot aux parents et celles qui n'en ramenaient pas, avaient droits à quelques coups de fouets. pas n'importe quel fouet!
"Ngondo", Un morceau de tuyau dur... A la vue de "ngondo", on se mettait déjà en pleurs. Et c'est à cause de ce prof que je m'étais mise à voler à la maison, dans le but d'épargner mes
pauvres fesses...


C'est un roman que je conseillerai aux gens.  

Hébergé par Overblog