Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

700 000 enfants de 5 à 18 ans travailleraient dans 700 mines d'or au Burkina Faso... Victimes des pires formes de travail, exposés aux maladies et à des abus sexuels, travaillant 10h par jour, ces enfants sont en réel danger.


L’UNICEF tire la sonnette d’alarme pour dénoncer les conditions dangereuses dans lesquelles
ils portent des charges qui pèsent plus lourd qu’eux, descendent dans des puits instables, où ils touchent et inhalent du mercure, l’une des substances les plus toxiques sur la terre.


L’UNICEF évoque aussi le sort de fillettes victimes d’abus sexuels ou qui se livrent au commerce du sexe afin de pouvoir survivre.


Pour enrayer l'exploitation des enfants, elle demande au gouvernement de rendre l’éducation plus accessible, notamment en abolissant les frais de scolarité.


Elle déplore enfin la complicité des autorités locales qui tirent souvent profit de l’orpaillage et se soucient peu de la lutte contre le travail des enfants et tente de sensibiliser les multinationales qui achètent de l’or dans ce pays.


L'UNICEF et ses partenaires lancent une campagne pour les protéger et faire respecter leurs droits, notamment celui d'aller à l'école.


Explications en images avec la Représentante adjointe de l'UNICEF au Burkina Faso :

 

 


JCC

(Source : UNICEF)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - travail des enfants

commentaires

catherine mangeot 06/12/2012 04:24


Larmes d'amour, feux de joie.


Enfin j'y croie.


 


Ces  enfants , aux larmes ignorées


Déchiquetées en gouttes transparentes.


Et qui te regardent


En baissant les yeux


En coulant leurs larmes le long de leurs joues


Rosées et pâles.


 


De cette rosée


D’un regard de matin pâle


Qui s’étend


 Et rejoignent


D’autres gens.


Et leurs doigts


Qui tracent sur leurs joues


De si profonds chemins


Et qui grimacent


Pour exister.


Sont des enfants violés.


 


Qui va les aimer ?


 


Mais qui vont ils croire ?


 


Enfants  je vous aime.


 


Mais qui es tu pour m’aimer ?


 


Aimes moi.


Et moi mes doigts, posés sur ta bouche,


Se demandent, qui tu es.


Mon amour, peut être.


Quand saurais je ?


 


Mes doigts caressent tes joues,


Mes yeux dégustent ton regard,


S’en entoure comme d’un ruban


S’en assure,  Se rassure


 


Et ton sexe  rassure mon corps


Et nos doigts se croisent


D’amour, et de recherche l’un de l’autre


Et je n’ai plus peur. Et tu  souries de bonheur.


J’ai juste envie de toi mon amour.


C’est si bon, ces paupières fermées


Dessinées comme un sourire autour de toi.

Hébergé par Overblog