Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

menottesL'histoire d'une petite fille de six ans, menottée vendredi dans un établissement scolaire de l'État de Géorgie, dans le sud des États-Unis, provoque une vive émotion sur place.

 

Une  fillette, de 6 ans, scolarisée dans une école primaire de la ville de Milledgeville (Géorgie) , est entrée dans un tel état de colère qu'elle a été conduite au poste de police, les poignets menottés, « pour sa propre sécurité ».

 

La scène a choqué l'opinion publique américaine. La fillette était, selon les enseignants, hors de contrôle: en pleurs, elle aurait déchiré des affiches collées aux murs, mordu une poignée de porte, tenté de briser une vitre en verre et sauté par-dessus un broyeur de papier .Comble de l’horreur, elle aurait même renversé une étagère, jeté des livres et des jouets, blessant légèrement le directeur de l'école à la jambe !

 

La décision de menotter et d'emmener au poste la fillette, a révolté l’opinion publique américaine, d’autant plus que la fillette aurait été placée en cellule. La police nie que la fillette ait enfermée et qu'elle ait gardé les menottes aux poignets.


La fillette a été suspendue et ne pourra pas retourner dans cette école avant le mois d'août.

Les enseignants américains font de plus en plus souvent appel à la police pour ramener l'ordre dans leurs classes. Ce phénomène suscite un vaste débat national, régulièrement alimenté par de nouveaux abus, le montre l’exemple que je viens de décrire.

 

D'après des défenseurs des droits civiques et des experts judiciaires, des enseignants et proviseurs frustrés appellent trop souvent la police pour des faits mineurs.

 

JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - éducation

commentaires

Hébergé par Overblog