Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

prostitue mineurC’est l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) qui tire la sonnette d’alarme à l’occasion d’une réunion d’experts qui a eu lieu la semaine dernière à Bucarest (Roumanie). Selon l’organisation, « la traite des êtres humains connaît une évolution inquiétante en Europe du Sud-est avec une hausse de toutes les formes d'exploitation et notamment celle des mineurs et pas uniquement pour l'exploitation sexuelle ».


De plus en plus de femmes, d'hommes mais surtout d'adolescents et d'enfants originaires des pays des Balkans, de Moldavie ou d'Ukraine sont victimes de réseaux qui les forcent à se prostituer, à travailler comme des esclaves, à mendier ou à commettre des délits. Ils sont envoyés dans les pays de l’ouest européen mais également en Russie, en Turquie, à Chypre ainsi que dans les zones touristiques autour de la mer Noire (Roumanie, Bulgarie) et sur l'Adriatique, en Croatie et au Monténégro.


Le phénomène de la traite en Europe du Sud-est est inquiétant car l'exploitation des mineurs est en augmentation. Les réseaux se focalisent sur les personnes les plus vulnérables.
Difficile toutefois d'évoquer des chiffres précis sur le nombre de victimes en raison de la clandestinité de ces activités mais aussi des pratiques différentes en Europe pour comptabiliser ces affaires. En France, 60 enquêtes pour traite d'êtres humains ont été ouvertes depuis 2004 et seules deux ont abouti à des condamnations. D'autres cas ont cependant fait l'objet de poursuites mais sous des qualifications différentes : proxénétisme, esclavage, etc...


Les acteurs de terrain réunis à cette conférence organisée par la France et la Roumanie sont toutefois formels : le phénomène est en augmentation. La lutte contre la traite ne peut pas se passer de la coopération avec les ONG (Organisation on-gouvernementales) parce que l'assistance et la protection des victimes est cruciale. Présentes sur le terrain, les ONG nouent les premiers contacts de confiance avec les victimes, premier pas pour mettre fin à l'exploitation. Ce sont elles qui, dans certains pays d'Europe du Sud-est où l'Etat est défaillant, accompagnent les victimes pour se réadapter, un parcours qui peut durer des années.


JCC


(Source : OSCE)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - traite des enfants

commentaires

Hébergé par Overblog