Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

mineurs isoles-copie-1Des mineurs étrangers sans représentant légal sont présents dans les 27 pays de l’Union européenne (UE). Tout comme les adultes, une grande partie de ces jeunes a fui les conflits et les persécutions dont ils étaient victimes dans leur pays d’origine : enrôlement des mineurs, trafic d’enfants pour prostitution, exploitation sexuelle, mutilation génitale des filles, travail des enfants… nombreuses sont les raisons qui poussent ces enfants sur les routes de l’exil, en quête de d’asile et de protection…

 

L’Union européenne est particulièrement concernée par cette question puisqu’elle accueille 74% des mineurs isolés demandeurs d’asile.


Afin de mieux cerner les enjeux de cette problématique, l’association France Terre d’Asile vient de publier, sur son site internet (voir ci-dessous) une  étude de droit comparé intitulée « Le droit d’asile des mineurs isolés étrangers dans l’Union européenne ». Elle  dresse, pour la première fois, un panorama des systèmes d’asile européens à l’égard des mineurs isolés étrangers.


Ainsi, l’étude analyse les législations et pratiques des 27 pays de l’Union : représentation légale, assistance pendant la procédure, conditions de l’entretien, règlement Dublin II, asile à la frontière ou conditions de prise en charge et d’hébergement, tous les aspects du droit d’asile des mineurs isolés étrangers sont passés en revue.


Si les statistiques sont très compliquées à récolter, notamment en raison de la difficulté à donner un âge précis et fiable à certains jeunes migrants, France Terre d’asile estime que 10 295 demandes d’asile ont été déposées par des mineurs en 2010 au sein de l’UE (l’Afghanistan est le premier pays représenté). La Suède (2393), l’Allemagne (1948), le Royaume-Uni (1595) sont les pays les plus demandés. Cela représente 4% de l’ensemble des demandes d’asile déposées dans le monde, et 74% d’entre elles ont été adressées aux pays européens.


La question cruciale pour ces enfants reste la question de leur placement en attente d’une réponse de demande d’asile. Ils sont accueillis en familles d’accueil,  dans les foyers, mais aussi en détention dans des centres de rétention dans certains pays comme cela peut être le cas en France.

 

France Terre d’Asile déplore d'ailleurs que la détention des enfants non accompagnés ne soit pas interdite dans les Vingt-Sept pays de l’Union européenne.


Le rapport pointe cependant un aspect positif, car  il semble malgré tout que les demandes des enfants sont accueillies plus favorablement que celle des majeurs. C'est une reconnaissance tacite de leur fragilité et des persécutions spécifiques liées à leur condition de mineurs. En France, en 2010, le taux de réponses positives a été de 38,5% pour les enfants contre 27,5% pour les adultes. Au Portugal et en Slovénie, la plupart des demandes sont acceptées.


Le rapport déplore enfin  l’absence d’harmonisation des politiques d’accueil des mineurs isolés. L’association estime en effet qu’il existe trop de divergences entre, d’un côté le Parlement européen et la Commission européenne, et de l'autre les Etats.


JCC


(source : France Terre d’Asile)


Voir la synthèse du rapport : cliquez ici

Voir le rapport en intégralité : cliquez ici

Voir aussi le point de vue de Jean-Pierre Rosenczveig, juge pour enfants : cliquez ici

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - mineurs isolés

commentaires

Hébergé par Overblog