Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

estelle.jpgEstelle Mouzin a disparu le 9 janvier 2003. La fillette avait 9 ans au moment du drame. On a perdu sa trace entre l’école et son domicile, à Guermantes en Seine-et-Marne. Depuis l’ouverture de l’enquête, cinq juges d’instruction et trois procureurs ont travaillé sur le dossier. Sans résultat. Son père, Eric Mouzin, n’a jamais baissé les bras et cherche toujours la vérité. Aujourd’hui, il souhaiterait que les enquêteurs approfondissent la piste Michel Fourniret. Entre-temps, ce tueur en série a été condamné en 2008 à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible pour cinq meurtres et deux assassinats de jeunes filles en France et en Belgique.


Il y a eu environ 64 000 disparitions de personnes en France en 2011, dont 51 800 sont des fugues d’adolescents ou d’enfants et 377 sont des enlèvements parentaux. Pour la même année, le fichier des personnes recherchées a enregistré la disparition « inquiétante » de 522 enfants. Après plusieurs années, certains enfants comme Estelle Mouzin restent malheureusement introuvables. Ce genre de disparition mystérieuse est heureusement peu fréquent.  Selon une étude de l’Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes  (OCRVP) prenant en compte toutes les disparitions d’enfants entre 2000 et 2007, sept dossiers n’ont jamais trouvé aucune piste.


Le succès d’une enquête d’enlèvement d’enfant tient à la rapidité de sa mise en œuvre. Les premières heures sont déterminantes afin que le kidnappeur n’ait pas le temps de s’organiser, de fuir dans un autre pays ou de tuer sa victime. En moyenne, un agresseur commet l’irréparable dans les deux jours de l’enlèvement. Dans le cas d’Estelle Mouzin, il n’y avait pas de témoin, pas de scène de crime.


Les enquêtes pour retrouver des enfants disparus peuvent rester ouvertes très longtemps. Celle de la petite Marion Wagon dure depuis 16 ans. La jeune Agenaise dont le visage était apparu sur des affiches dans toute la France aurait 26 ans aujourd’hui. Au début de l’enquête, 50 gendarmes de la section de recherche composaient la cellule « Marion ». Aujourd’hui, deux enquêteurs continuent à travailler sur le dossier vérifiant les nouveaux éléments.


Concernant Estelle le dossier n'est pas clos et les enquêteurs ont relancé un appel à témoins en début de semaine, avec un numéro vert :  

 

0 800 33 60 98

 

Il est joignable sept jours sur sept, 24 heures sur 24.


JCC

 

(Source : OCRVP)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Enfants disparus et recherchés

commentaires

Hébergé par Overblog