Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

maternite.JPGUne femme de 35 ans a perdu son enfant vendredi alors qu'elle se rendait à la maternité de Brive, à plus d'une heure de chez elle, dans le Lot.


Résidant dans le village de Lacapelle-Marival (nord-est du Lot), la jeune femme enceinte de sept mois et son mari ont dû choisir entre Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), Cahors et Brive, trois maternités distantes de plus d'une heure de route. Le Lot, département de 170  000 habitants, n'a qu'une maternité, à Cahors, depuis la fermeture de celle de Figeac, passée sous le cap des 300 accouchements par an, et fermée en 2009.


Le président François Hollande a demandé une enquête administrative pour connaître les circonstances de la mort du nouveau-né, une petite fille, qui devait être le premier enfant du couple. Se faisant, il relance le débat sur la désertification médicale en milieu rural.


De son côté, le Syndicat national des gynécologues-obstétriciens français s'est ému de « la dégradation globale de la périnatalité ». « Le drame de ce couple qui s'est retrouvé dans un isolement total » est « une conséquence de la politique de démobilisation et de concentration des moyen autour des capitales régionales » indique t’il dans un communiqué.


Lors de la fermeture de la maternité de Figeac (Lot) en 2009, de nombreux médecins et agents hospitaliers du Lot avaient alerté contre les risques liés à la désertification médicale. Ils avaient alors dénoncé un arbitrage budgétaire dangereux.


Pour la Coordination nationale pour la défense des hôpitaux et maternités de proximité, cet accouchement illustre « l'aspect néfaste des regroupements de maternité » et elle exige un moratoire sur les prochaines fermetures de maternités.
JCC

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - santé

commentaires

Hébergé par Overblog