Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

migrants_mineurs_grece.jpegLes mineurs non accompagnés, pour la plupart des garçons originaires d’Afghanistan, d’Iran, du Pakistan et de l’Afrique de l’Ouest, sont particulièrement vulnérables aux difficultés rencontrées par les migrants en Grèce.


Ce pays connait en effet une crise économique qui a fait monter le chômage et qui a fait naître un ressentiment profond à l’égard des centaines de milliers de migrants sans papier arrivés dans le pays au cours de ces dernières années.


Les efforts réalisés par le gouvernement pour les protéger et leur venir en aide sont insuffisants et inefficaces, et les programmes mis en place par les organisations non gouvernementales (ONG) souffrent d’un manque de coordination.


Ils mentent souvent sur leur âge car ils risquent d’être placés dans un centre de détention en attendant que les autorités leur trouvent une place dans l’un des neuf centres réservés à l’accueil des mineurs non accompagnés dans le pays.


Certains garçons gagnent un peu d’argent en vendant des matériaux recyclables et en lavant des voitures. Dans une tentative désespérée de gagner suffisamment d’argent pour payer les passeurs et rejoindre un autre pays européen, certains d’entre eux acceptent d’avoir des relations sexuelles avec des hommes.


Les ONG, comme le Conseil grec pour les réfugiés (CGR) basé à Athènes, apportent de l’aide à ceux qui souhaitent s’installer dans l’un des centres pour mineurs non accompagnés, mais la plupart des garçons considèrent que vivre dans un « camp », comme ils appellent les centres, revient à abandonner tout espoir de rejoindre un autre pays.


JCC


(Source : CRIN)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - immigration

commentaires

Hébergé par Overblog