Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

enfants soldats sierraLes trois groupes rebelles qui ont pris le contrôle du Nord –Mali -  Ansar Dine, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO) et Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) - ont perpétré des exécutions, des flagellations et au moins huit amputations en guise de châtiment. Ils maintiennent la population dans la terreur. Par ailleurs, ils ont détruit systématiquement de nombreux sites religieux musulmans d’une grande importance culturelle et religieuse.


Dans ce contexte, la situation des enfants dans cette région du monde, est extrêmement préoccupante. Des mineurs sont enrôlés dans les groupes rebelles, d’autres sont victimes d’engins explosifs, d’autres enfin subissent des violences sexuelles. Des preuves rassemblées depuis fin mars par l’UNICEF et Human Rights Watch (HRW) montrent qu’au moins 175 enfants âgés de 12 à 18 ans ont été recrutés par des groupes armés, qu’au moins 8 filles ont été violées ou abusées sexuellement, que deux garçons âgés de 14 et 15 ans ont été tués dans deux incidents séparés liés à des engins explosifs et 18 enfants mutilés.

 

En outre, il est constaté la fermeture de la majorité des écoles dans toute la région. Cela concernerait jusqu’à 300 000 enfants des seuls cours élémentaires. Les enfants qui ne vont pas à l’école sont encore plus exposés à l’enrôlement par les groupes armés, à la violence et l’exploitation. L’Unicef a d’ailleurs noté que les violences dans cette région s’accompagnent d’une « crise nutritionnelle grave » liée à la sécheresse dans presque tous les pays du Sahel.


Dans l’ensemble du Mali, ce sont 560 000 enfants qui sont menacés de malnutrition sévère, dont 175 000 à 220 000 qui risquent de mourir sans assistance adéquate, affirme l’Unicef. Enfin, plus de 330 000 personnes, dont un cinquième sont des enfants, ont fui leur domicile, 150 000 étant déplacées au Mali et plus de 180 000 réfugiées dans les pays voisins.
Human Rights Watch dans un communiqué appelle les dirigeants des groupes armés islamistes dans le nord du Mali à :


- Mettre un terme aux meurtres, amputations, flagellations et autres tortures et traitements cruels et inhumains infligés à des personnes en détention ; traiter humainement les détenus conformément aux normes internationales.


- Cesser de recruter des enfants de moins de 18 ans conformément aux obligations légales internationales du Mali, relâcher tous les enfants précédemment enrôlés et empêcher l’utilisation des écoles à des fins militaires, par exemple pour l’entraînement militaire.


- Reconnaître publiquement l’obligation de respecter entièrement le droit international humanitaire.


- S’engager publiquement à respecter les droits humains internationaux, tels que stipulés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme ; respecter les droits à la régularité des procédures et à la liberté d’expression, d’association et de réunion.


- Cesser toutes les attaques contre les sites religieux à Tombouctou et partout ailleurs, et indemniser de manière adéquate les autorités locales pour le coût des réparations et de la reconstruction des sites détruits ou endommagés.


JCC


(Sources : UNICEF et HRW - Photo : UNICEF)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfants soldats

commentaires

Hébergé par Overblog