Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

coran bruleAu Pakistan, le cas de Rimsha Masih, une fillette chrétienne accusée de violation de la loi sur le blasphème et arrêtée à la mi-août (voir article précédent), mobilise les groupes de défense des droits de l'homme. Rimsha, qui habite le quartier pauvre de Mehrabad, à la périphérie d'Islamabad, est écrouée depuis plus de deux semaines pour avoir, selon des voisins, brûlé des versets du Coran, un crime passible de la prison à vie au Pakistan, voire, théoriquement, de la peine de mort.

 

Son cas entretient la polémique sur la sévère législation qui condamne au Pakistan tout propos ou acte contre l'islam ou le prophète Mahomet. Les détracteurs de la loi jugent que sa terminologie vague encourage tous les abus et nourrit la discrimination contre les minorités religieuses.


Mais, coup de théâtre, la police pakistanaise a fait savoir qu'un imam est soupçonné d'avoir lui-même déchiré des pages du livre saint et d'avoir placé les morceaux dans un sac de la fillette contenant des papiers brûlés. Hafiz Mohammed Khalid Chishti, qui était à l'origine des accusations contre la fillette chrétienne, a été arrêté après avoir été dénoncé notamment par son assistant.

 

Ce rebondissement est survenu à la veille de l’audience qui doit se dérouler aujourd’hui et qui est consacrée à l'éventuelle libération conditionnelle de la jeune fille, dont l'âge et les facultés mentales font l'objet d'informations contradictoires. Certains médias affirment que Rimsha Masih a 11 ans et qu'elle est trisomique. Un hôpital a de son côté déclaré qu'elle était âgée de 14 ans mais que ses capacités mentales étaient inférieures à son âge et qu'elle était analphabète.


DERNIERE MINUTE : La jeune chrétienne devra rester en prison jusqu'à vendredi car l'audience prévue lundi sur sa demande de libération conditionnelle a été reportée en raison d'une grève des avocats…


JCC


(source : Slate.fr)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - justice

commentaires

Hébergé par Overblog