Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

coran bruleLa justice pakistanaise a accepté en fin de semaine dernière de libérer sous caution Rimsha, la jeune chrétienne accusée d’avoir profané le Coran (voir article précédent), en attendant de se prononcer dans les prochains mois sur le fond de cette affaire.


Selon son avocat, c’est la première fois qu’une personne accusée en vertu de la loi sur le blasphème, qui prévoit jusqu'à la peine de mort pour quiconque est reconnu coupable d’insulte au prophète Mahomet et la prison à vie pour qui brûle un verset du Coran, bénéficie d’une telle mesure au Pakistan.


Rimsha ne sortira toutefois de prison que lorsque sa caution, fixée à un million de roupies (environ 8 300 euros) aura été payée, et que les autorités lui auront trouvé un lieu de résidence sécurisé. Sa libération ne signifie en rien la fin de l’affaire, la justice devant toujours se prononcer sur la culpabilité ou l’innocence de la jeune fille, qui devra être déterminée après la fin de l’enquête de police, toujours en cours.


L’organisation Human Rights Watch, également satisfaite, a prié le gouvernement pakistanais « d’assurer sa sécurité après sa sortie de prison » et de « ré-examiner » la loi sur le blasphème défendue bec et ongles par les musulmans radicaux.


Pour rappel, la jeune fille est illettrée, âgée d’environ 14 ans selon des médecins qui l’ont examinée, est emprisonnée depuis trois semaines après avoir été accusée par des voisins d’avoir brûlé des versets du Coran, un crime passible de la prison à vie au Pakistan.


L’affaire avait connu un rebondissement spectaculaire le week-end dernier lorsque la police a écroué l’imam de la mosquée voisine de la jeune chrétienne et l’a accusé d’avoir lui-même introduit des pages du Coran dans les feuilles brûlées que lui avait rapportées un voisin (voir article précédent).

 

La prochaine audience est donc attendue dans trois ou quatre mois. Il est donc nécéessaire de rester mobilisé.

 

JCC


(Source : HRW)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - justice

commentaires

Hébergé par Overblog