Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : le bouleversant témoignage d’un ado victime de harcèlement à l’école

Jonathan, 18 ans, a souffert pendant des années de harcèlement à l'école. Jusqu'à en arriver au pire : le 8 février 2011, l'adolescent tente de se donner la mort en s'immolant par le feu. Sauvé de justesse, guéri mais avec de nombreuses séquelles, il publie aujourd'hui un livre, « Condamné à me tuer ».

Avec ce témoignage, Jonathan veut apporter une aide aux nombreux enfants et adolescents qui sont victimes de harcèlement scolaire. Il espère que son témoignage les poussera à parler de leur situation à leur famille. « Il ne faut pas qu'ils gardent ça pour eux », explique Jonathan. « Ils doivent en parler le plus possible à quelqu'un en qui ils ont confiance, et même à la police ».

Pour Jonathan, le harcèlement a commencé dès le CM2, avec des moqueries, des gros mots, des petites tapes. Au collège, puis au lycée, la situation s'aggrave. L'adolescent est racketté et frappé tous les jours. Après six ans de harcèlement, à bout de force, Jonathan s'immole par le feu le 8 février 2011. Brûlé à 72 %, il est sauvé in extremis par une passante. Après 17 opérations, Jonathan va mieux. Il espère que son livre évitera à d'autres adolescents d'en venir au pire.

Son témoignage s'adresse avant tout aux parents. Pour qu'ils soient plus attentifs à leurs enfants. « Ils pensent qu'il ne se passe rien dans les écoles mais c'est faux. Beaucoup de choses existent pour répondre au harcèlement, mais moi, je ne le savais pas », explique le jeune homme dans son livre. Puis de faire une proposition : « ce serait bien qu'il y ait également des écoutes psychologiques dans les écoles. Peut-être que j'en aurais parlé si ça avait été le cas à l'époque » .

JCC

(Source : France inter)

Le livre « Condamné à me tuer », est paru aux éditions XO

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Harcèlement

commentaires

ano 07/10/2013 18:24

Reportage sur les "boots camps" des USA ou les jeunes maltraités y sont envoyés sous de nombreux prétextes , certains victimes d'addiction à la drogue sont considérés comme de dangereux criminels, ils sont déshumanisés on les appelle par des numéros, on leur fait tout répéter comme des débiles.

Il existe aussi des témoignages et informations comme quoi ces méthodes sont appliquées de façon psychique a des enfants de part le monde, ces méthodes leur sont imposées au moins en partie souvent à leur insu par manipulation mentale à distance. Ce sont bien sur les enfants les plus vulnérables déjà fragilisés qui en sont les premieres victimes.


http://www.m6replay.fr/#/w9/enquete-d-action/11317780-s02e05-boot-camp-prison-a-vie-quand-l-amerique-mate-ses-ados-violents

A préciser que boot camp veut dire que le programme est de nier et donc répéter ce qui s'est passé au début de la vie de ses enfants et qui les ont conduit à ces problemes, puisque personne ne s'intéresse à l'enfance de ces enfant: le début de leur vie, ces camps sont la méconnaissance, la négation de ce qui s'est passé pour ces enfants au début de leur vie, on ne fait qu'arrêter les enfants.

Dans les livres d'olivier maurel, on apprend que les enfants sont en fait traités comme des criminels et les criminels comme des enfants, les chatiments infligés aux enfants sont en fait ceux qui sont infligés aux criminels : http://www.amazon.fr/Olivier-Maurel/e/B004MPM5GQ/ref=ntt_athr_dp_pel_1

Mes trois témoignages sur le site d'Alice miller refletent cette réalité que les organisateurs de ces véritables camps de concentrations pour enfants dont je copie ici les réponses seulement nient (on retourne au début), ça concerne tous le monde puisqu'ensuite ces enfants vont aller faire la guerre aux pauvres au nom des USA et impliquer de nombreux autres pays. Les boots camps ne sont rien d'autre que la mort de l'enfant (de la vie) comme tout ce que font les USA de toute façon :

Une mere de famille sans défense executée avec un bébé dans sa voiture pour avoir forcé un checkpoint:
http://www.infowars.com/congress-gives-standing-ovation-to-dc-cops-for-executing-unarmed-mother/

http://alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=1311&grp=0607
Vous dites: "en fait on empêche depuis tout petit l'enfant de faire attention à ce qu'il ressent, on lui apprend à ne pas sentir". Vous avez tout à fait raison, et je pense que c'est là ou commence la tragédie de nos cultures. Les philosophes et les théologiens tournent en rond parce qu'ils ne sont pas permis de savoir ce que l'être humain ressent au début de sa vie. Malheureusement, la plupart des psys se tiennent aussi à cette interdiction. La pensée n'était pas interdite mais elle reste vide sans le fond émotionnel, cela veut dire sans la moindre connaissance de la souffrance cachée dans chacun de nous depuis notre enfance."

http://alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=1312&grp=0607
"Vous avez raison: La "haine pure" n'existe pas, elle est toujours une réaction aux blessures.. Mais les parents maltraitant cachent, bagatellisent ou nient ces causes et préfèrent accuser l'enfant et "la jeunesse". C'est facile, on trouve le support de partout. Il faut alors que nous en parlions franchement pour que la société apprenne de prendre les causes de la haine et de la violence au sérieux."

http://alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=825&grp=0806
"C'est une horreur terrible. De cette facon les enfants sont préparés à devenir des soldats américains pour torturer les gens sans pouvoir (en Irak et ailleurs). Ils ont bien appris leurs lecons"

Hébergé par Overblog