Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Une nouvelle campagne télévisée contre les « violences éducatives ordinaires », réalisée par la Fondation pour l'enfance, veut convaincre que claques et fessées, loin d'être des gestes anodins, peuvent avoir des conséquences néfastes sur les enfants.

Un spot de trente secondes, qui sera diffusé à partir du 22 juin sur les chaînes télévisées et sur Internet, montre un enfant giflé par sa mère parce qu'il faisait du bruit pendant qu'elle était au téléphone. La scène est ensuite projetée au ralenti pour montrer l'effet ressenti par le petit garçon, accompagnée de la mention : « Une petite claque pour vous, une grosse claque pour lui ».

La Fondation souhaite ainsi monter aux parents qu'il y a violence, qu'il y a traumatisme, que tout geste de violence physique envers un enfant peut avoir des conséquences sur sa santé physique et psychologique. Selon la fondation créée en 1977 par Anne-Aymone Giscard d'Estaing, qui avait lancé une première campagne sur ce thème en 2011, plus de 50 % des parents commencent à frapper leur enfant avant l'âge de deux ans, persuadés que cela leur est utile et profitable.

Voilà de quoi relancer le débat sur « la petite claque, ou la fessée, qui ne peut pas faire de mal » !

JCC

(Source : Fondation pour l’Enfance)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - initiatives

commentaires

Hébergé par Overblog