Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Maroc : un pédophile espagnol gracié par le Roi Mohammed VI

A l'occasion de la célébration de la 14e fête du trône du roi du Maroc, quarante-huit ressortissants espagnols emprisonnés au Maroc ont bénéficié d'un pardon royal à la demande du roi Juan Carlos d'Espagne qui avait effectué une visite dans le pays le mois dernier. L’annonce a eu l’effet d’une bombe. En effet, parmi ces détenus se trouve un homme, 60 ans, Daniel Galvan, accusé de pédophilie. Ce retraité, propriétaire de deux appartements à Kenitra (Maroc), avait été condamné à une peine de trente ans de prison pour avoir violé 11 enfants de 4 à 15 ans et avoir filmé ses actes en 2011.

Aussitôt la nouvelle connue, un appel à manifester contre cette libération a été lancé sur Facebook qui a atteint presque 25 000 adhésions et qui ne cessent de s'accroître. L’appel a mobilisé les foules, et pas seulement dans la capitale politique du royaume où les forces de l’ordre ont dispersé les manifestants réunis devant le Parlement à coups de matraque. Plusieurs personnes, dont des journalistes, ont été blessées.

La coupe est pleine pour la population marocaine, et plus encore pour les familles des victimes de pédophilie. Car le royaume n’en est pas à ses premières affaires en la matière. En mai dernier, un Français a été condamné à douze ans de prison ferme par un tribunal de Casablanca. Un mois plus tard, à Tétouan dans le nord du pays, c’était à un Britannique d’être interpellé. On se souvient aussi de cette sortie de Luc Ferry accusant une personnalité française haut placée « d’organiser des partouzes avec des enfants au Maroc ». Il est difficile aujourd'hui de trouver des statistiques nationales concernant ce phénomène et le nombre de victimes.

Une « Marche blanche » avait été organisée au mois de mai dernier, qui avait rassemblé des milliers de personnes dans les rues de Casablanca pour dénoncer la pédophilie et les violences faites aux enfants.

Selon le journal marocain « Lakom », Daniel Galvan aurait été gracié par le roi marocain car il était un espion. L'expulsion du pédophile serait donc une « faveur » du royaume aux services de renseignement espagnol. Des « raisons d'intérêt national », selon les mots du ministre de la Justice, expliqueraient que le pédophile ait été mis à la dernière minute sur la liste des 48 ressortissants graciés.

Devant le tollé général au sein du pays comme sur le plan international, le roi du Maroc vient de demander l’ouverture d’une enquête « en vue de déterminer les responsabilités et les points de défaillance qui ont pu mener à cette regrettable libération ». Ce matin il a décidé de retirer la grâce accordée, mais le pédophile serait déjà en Espagne.

JCC

(Sources : le360 et Lakom)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - lutte contre la pédophilie

commentaires

Hébergé par Overblog