Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Articles avec #enfants en prison

C’est l’histoire d’un adolescent de 16 ans, qui a été enfermé seul dans sa cellule pendant 23 heures et demi par jour pendant son séjour dans une institution de jeunes délinquants, qui révèle une pratique très répandue dans certaines prisons de ce pays.

Selon son avocat, le jeune délinquant a passé en isolement cellulaire pendant presque l'intégralité de son temps à l'établissement de jeunes délinquants de Feltham dans l'ouest de Londres. Il n’avait aucun contact avec d'autres enfants et n'était autorisé qu'à se doucher, utiliser le téléphone ou faire de l’exercice seul, accompagné de deux gardiens, pendant 30 minutes par jour.

Et ce  traitement serait une pratique courante  qui serait donnée en réponse aux comportements difficiles des adolescents. Pourtant, l'isolement prolongé des enfants constitue un traitement cruel, inhumain ou dégradant et devrait être absolument interdit. Pour rappel, l’Angleterre a ratifié la Convention Internationale des Droits des Enfants le 16 décembre 1991.

Suite à cette affaire qui a fait l’objet d’une audience en révision, plusieurs autres enfants, détenus dans des prisons à travers le pays, ont demandé à la « League Howard for Penal Reform » - une association qui agit pour de meilleures conditions d’incarcération - de l'aide parce qu'ils sont presque totalement isolés. Certains d'entre eux ont été en isolement pendant jusqu'à neuf mois et ont été soumis à des régimes très similaires au cas du garçon de 16 ans. Ils ont été autorisés à sortir de leurs cellules pendant environ 30 minutes par jour, avec peu ou pas d'accès à l'éducation, un accès limité à l'exercice ou à l'air frais, et aucune association ou intervention significative.

Cette affaire intervient quelques jours après qu'un rapport du Comité Européen pour la Prévention de la Torture (CPT) ait révélé que les jeunes délinquants britanniques avaient subi un « traitement inhumain et dégradant » en raison de leur isolement dans les prisons du pays en violation flagrante de la Convention européenne des droits de l'homme.

JCC

(Source : Howard League)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Enfants en prison, justice

Paraguay : les terribles conditions des "pasilleros"

Les conditions d’entassement dans lesquelles l’État paraguayen enferme les adolescents sont aussi précaires et illégales que celles qu’il réserve aux adultes. Par ailleurs, près de 95% des jeunes enfermés dans ces centres de redressement le sont en l’absence d’une condamnation et y purgent des périodes de détention préventive de 11 mois en moyenne. C’est le « Mecanismo Nacional de Prevención de la Tortura » (MNP), un organisme public indépendant chargé de superviser le système pénitentiaire et le travail de la justice et du pouvoir exécutif, pour prévenir les violations des droits humains, qui dénonce cette situation.

Une grande partie des adolescents dorment sur des cartons, dans les corridors et les cours. Ils n’ont même pas droit à une cellule. D’où leur surnom de « pasilleros » (paillassons).

Les violations de droits qui guettent les jeunes délinquants sont identiques à celles commises contre la population adulte.

La réforme annoncée du système pénitentiaire par le gouvernement du président Horacio Cartes, du parti conservateur Colorado, à l’occasion de l’inauguration de son mandat en août 2013, n’a toujours pas vu le jour. En outre, ni le pouvoir exécutif ni le pouvoir judiciaire n’ont réduit le recours abusif par les juges à la détention préventive, qui voit des milliers d’adolescents envoyés en prison sans avoir été jugés.

La quantité de prisonniers au Paraguay a augmenté de 417% depuis 1995 !

JCC

(Source : MNP)

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - enfants en prison, justice

Hébergé par Overblog