Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Articles avec #lutte contre l'excision

Quatorze ans après que les Nations Unies ont créé la Journée internationale de lutte contre les mutilations féminines, le 6 février, les chiffres ne s'améliorent pas. Plus de 200 millions de jeunes filles et de femmes dans le monde auraient été victimes d'excision, soit une progression de 70 millions par rapport à 2014. A ce rythme, 3 millions de jeunes filles pourraient subir chaque année des mutilations génitales féminines (MGF). On le sait moins, mais ce fléau touche aussi la France où l’on compte près de 60 000 femmes excisées. En outre, 3 adolescentes sur 10 dont les parents sont issus de pays pratiquant traditionnellement l'excision sont menacées de mutilations.

Pour rappel, l’excision c’est l’ablation des organes externes féminins (clitoris, petites ou grandes lèvres). Et les conséquences de cette pratique ancestrale sont terribles : outre le traumatisme psychologique, la victime risque de présenter, par la suite et durant sa vie adulte, des infections urinaires, des complications obstétricales lourdes, des problèmes de stérilité, mais également des difficultés à aborder sa vie sexuelle.

Le plus souvent l’excision a lieu pendant les grandes vacances, au moment où les jeunes filles retournent dans leur pays d'origine de leurs parents. La législation française fait cependant obligation aux soignants de signaler les cas (même potentiels) de mutilations génitales féminines, même si ces derniers sont effectués hors du territoire français.

En France, l’excision constitue une atteinte à la personne. Elle entre donc dans le cadre des « violences ayant entraîné une mutilation permanente », délit passible de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende dans le cas général. Lorsque la victime est mineure de 15 ans, cela devient un crime passible de 15 ans de réclusion criminelle, 20 ans si le coupable est un ascendant légitime (Art 222-9 et 222-10 du Code pénal). Une interdiction du territoire d’une durée de cinq ans peut également être prononcée (Art. 222-47 du Code pénal).

Dans le cadre de la Journée internationale des droits des Femmes, l'association « Excision, parlons-en ! », soutenue par le Ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des Femmes, lance pour la première fois en France, une campagne entièrement dédiée aux adolescentes, de 12 à 18 ans.

A travers une vidéo, des affiches et un site internet, cette campagne de prévention sera relayée du 3 mars au 30 juin 2017. Elle permettra ainsi à chaque jeune fille de s'identifier comme étant à risque, d'être conseillée et d'avoir accès aux numéros de téléphone et adresses des associations susceptibles de les protéger. 

JCC

(Source : Excision, parlons en !)

Pour en savoir plus : www.alerte-excision.fr
 

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Lutte contre l'excision, initiatives

Hébergé par Overblog