Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Articles avec #unicef

C’est un rapport publié par l’UNICEF intitulé « Construire l'avenir : les enfants et les Objectifs de développement durables dans les pays riches » qui révèle cette situation. C’est le premier rapport qui évalue la situation des enfants dans 41 pays à haut revenu. Le rapport classe les pays en fonction de leur performance dans la réalisation de leurs engagements pour les enfants par rapport aux  Objectifs de développement durable (ODD) identifiés comme les plus importants pour le bien-être des enfants

Ainsi, le rapport indique que « des revenus plus élevés ne mènent pas automatiquement à de meilleurs résultats pour tous les enfants, et peuvent même creuser les inégalités ». Bien que beaucoup de pays soient en progrès sur plusieurs indicateurs, il existe toujours des écarts importants entre eux dans d'autres domaines. Les niveaux de revenu nationaux ne suffisent pas à expliquer toutes ces différences : par exemple, la Slovénie est bien mieux classée que beaucoup de pays plus riches sur plusieurs indicateurs, alors que les Etats-Unis se situent en 37e position sur 41 dans le tableau récapitulatif.

La France se hisse au 19e rang des 41 pays de l'Union Européenne (EU) et de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE). Elle obtient son meilleur classement à la 7e position avec l’Objectif 2 d’éradiquer la faim et le plus mauvais, en 34e position avec l’Objectif 10 de réduction des inégalités. Ce résultat s’explique par les mauvaises performances de la France soulignées par l’enquête « Pisa » sur l’impact du milieu social sur les résultats scolaires.

Concernant l’Objectif 1 de mettre fin à la pauvreté, la France se place en 15e position au regard des indicateurs de pauvreté relative (17,7%) et de pauvreté multidimensionnelle (31%) des enfants.

Au moment où les ministres du nouveau gouvernement soumettent leurs programmes de travail au Premier ministre, ce bilan constitue une feuille de route pour améliorer le bien-être des enfants, à travers la réalisation des ODD en France. En effet, tous les Ministères sont concernés et appelés, par l’UNICEF, à contribuer à la réalisation des ODD et notamment pour ceux qui concernent les enfants et les jeunes.

Ce bilan souligne également la nécessité de recueillir en France des données toujours plus complètes et précises sur l’enfance dans certains domaines comme la violence à leur encontre, le développement de la petite enfance, les questions de migration et de genre…

JCC

(Source : UNICEF)

Voir le rapport

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Rapport, UNICEF, pauvreté

Syrie : la crise des enfants réfugiés risque d’empirer si rien n’est fait

À défaut d'un redoublement d'efforts pour mettre un terme au conflit en Syrie et répondre aux besoins humanitaires criants des millions de personnes dont la vie est bouleversée par la violence, la crise des réfugiés en Europe ne fera qu'empirer.

C’est ce que dénonce l’UNICEF dans un communiqué. Selon son directeur régional pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord « tous les Syriens et Syriennes à qui j'ai parlé m'ont dit qu'ils seraient restés dans leur pays s'ils avaient pu y être en sécurité, y vivre en paix et être traités avec dignité. Ils risquent leur vie et celle de leurs enfants en fuyant vers l'Europe, car ils n'ont pas d'autre option et ne voient aucun avenir pour eux et leurs enfants ».

À cause du conflit en Syrie, 16 millions de personnes, dont près de la moitié sont des enfants, ont un besoin criant d'aide humanitaire et de protection. Ils ont entre autres besoin de soins de santé de base, d'un accès à de l'eau potable et à des services d'assainissements, ainsi qu'à une éducation.

En Syrie, selon l'UNICEF, deux millions d'enfants ne sont plus scolarisés et plus de cinq millions de personnes souffrent des conséquences des interruptions de l'accès à l'eau potable qui ont eu lieu au cours des derniers mois, et qui ont parfois été longues et délibérées. Par ailleurs, partout en Syrie, plus de la moitié des hôpitaux publics ne fonctionnent que partiellement ou sont totalement fermés, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

En outre, plus de quatre millions de Syriens et de Syriennes, dont la moitié sont des enfants, ont dû fuir le pays depuis le début du conflit, il y a bientôt cinq ans. Les dernières données de l'Union européenne montrent que le groupe de réfugiés le plus important en nombre, arrivant en Europe en 2015, vient de la Syrie.

Parallèlement à la mise en place d'interventions indispensables pour répondre aux besoins urgents de ceux et celles qui se lancent dans ce périlleux voyage jusqu'en Europe, un soutien drastiquement renforcé est toujours nécessaire dans les pays voisins de la Syrie.

À elle seule, la Turquie compte deux millions de réfugiés syriens, sous protection temporaire. Ce chiffre qui a triplé depuis le début de 2014, et en fait le pays qui accueille le plus de réfugiés syriens. Au Liban, pays de 4,8 millions d'habitants, 1,1 million de Syriens sont accueillis et, de son côté, la Jordanie compte 630 000 réfugiés enregistrés.

En dépit des défis immenses auxquels sont confrontées les populations affectées par le conflit, les financements pour l'aide humanitaire restent grandement insuffisants pour répondre aux besoins : l'UNICEF a reçu moins de 50 pour cent de l'appel de fonds lancé pour ses programmes en Syrie et dans les pays voisins pour l'année 2015. Cet appel de fonds s'élève à 903 millions de dollars.

JCC

(Source : UNICEF)

Pour soutenir l’UNICEF pour les enfants syriens : cliquez ici

Published by Jean-Charles Champagnat Jean-Charles Champagnat - - Enfants réfugiés, UNICEF

Hébergé par Overblog